Pension de réversion des régimes de base et complémentaires

Pension de réversion des régimes de base et complémentaires

Pension de réversion des régimes de base et complémentaires

Lorsqu’un assuré décède, son conjoint peut percevoir une partie de ses pensions de retraite de base et complémentaires. Ce droit aux revenus, attribué aux veufs ou aux veuves, est appelé la pension de réversion.

La fraction de la pension de retraite qui revient au conjoint survivant varie d’un régime à l’autre, elle est de 54 % dans les régimes alignés de base et souvent de 60 % dans les régimes complémentaires. Dans le régime de la Fonction publique, la réversion est de 50 % dans le régime de base et dans le régime complémentaire.

Il convient de bien connaitre les conditions d’attribution de la réversion, car les règles en la matière peuvent réserver de fâcheuses surprises pour les conjoints survivants d’autant plus qu’elles changent selon les statuts et les caisses : âge, ressources, mariage, divorce et remariage...

Par exemple, tous les régimes ne reconnaissent que les couples mariés. Une personne ayant vécu en couple avec l'assuré décédé, mais sans être mariée (concubinage ou pacs) ne peut pas percevoir de pension de réversion. Mais, selon les régimes en cas de divorce et de remariage, la pension de réversion peut être perdue pour le bénéficiaire ou se partager entre les ex-conjoints survivants.

Enfin, tous les régimes de base et complémentaire n’imposent pas les mêmes conditions d’âge et/ou de ressources.

STATUT :