Retraite des expatriés, frontaliers et français de l'étranger

Retraite des expatriés, frontaliers et français de l'étranger

Retraite des expatriés, frontaliers et français de l'étranger

Plus de deux millions de français sont établis hors de France selon les projections officielles. Ils peuvent être retraités ou actifs. Les premiers ont déjà liquidé leurs pensions tandis que les seconds cotisent pour leurs droits futurs. Quels seront-ils ?

Tout dépend du mode d’expatriation. Selon les cas, les personnes seront rattachées au régime français d'assurance vieillesse ou dépendront d’un régime local. Mais lequel ?
Une fois de plus, les réponses seront différentes selon qu’il s’agisse d’un membre de l’Union européenne, d’un pays lié à la France  par une convention bilatérale ou bien d’un Etat non signataire d’un tel accord. 
Enfin, pour compliquer la donne, une distinction doit aussi être opérée entre les salariés et les travailleurs non-salariés, sans oublier les quelques subtilités de traitement applicables aux frontaliers.  

A l’heure de la mobilité internationale, mieux vaut ne rien laisser au hasard. A l’âge de la retraite, il est souvent trop tard pour récupérer les années non validées à l’étranger.

Fort heureusement, il existe des couvertures retraite facultatives permettant de reconstituer les carrières hors des frontières et de compléter les pensions des régimes obligatoires.

STATUT :