Je travaille à l’étranger : auprès de quels organismes de protection sociale trouver des réponses ?

MIS À JOUR LE :
CONCERNE : Agriculteur | Artisan-Commerçant | Auto-entrepreneur | Dirigeant non-salarié | Dirigeant salarié | Etudiant | Fonctionnaire | Libéral | Retraité | Salarié | Sans activité

Pour les Français qui partent travailler à l’étranger, la question de la Protection sociale ne doit rien laisser au hasard. Selon les modalités de leur départ, expatriation, détachement ou frontalier, leurs droits seront liés aux régimes français ou dépendront du régime local.

Des organismes spécialisés existent pour les informer sur leur protection sociale à l’étranger et les conseiller sur les contrats d’assurance privé leur permettant de compléter leur couverture santé, prévoyance et retraite.

Centre des liaisons européennes et internationales de sécurité sociale (CLEISS)

Le CLEISS est un établissement public national chargé d’informer sur la protection sociale dans un contexte de mobilité internationale et de contribuer à la bonne application des règlements européens et des accords bilatéraux et multilatéraux conclus entre la France et ses partenaires extra-européens (bassin méditerranéen, Maghreb, Afrique francophone, Amérique Extrême-Orient).

Le CLEISS assiste les organismes de sécurité sociale, français ou étrangers, les assurés et employeurs dans l'instruction des dossiers. Il peut renseigner sur les procédures prévues par les différents accords internationaux et communiquer des interprétations de textes ou de circulaires émanant de ses autorités de tutelle.

Il traite des cas d'exemption ou de maintien exceptionnel au régime de sécurité sociale français.

Coordonnées du CLEISS

Caisse des Français de l’Étranger (CFE)

La Caisse des Français de l'Etranger (CFE) assure les expatriés à l'étranger pour les trois risques suivants :

  • La Maladie/Maternité/Invalidité
  • Les accidents du travail et les maladies professionnelles
  • La vieillesse

La CFE s’adresse notamment aux salariés expatriés, travailleurs indépendants (TNS), personnes sans activité professionnelle, retraités, ou encore étudiants.

L’adhésion à la CFE est volontaire. Elle permet de continuer à bénéficier du système de Sécurité sociale français sans occasionner de rupture de droits antérieurs.

Peuvent adhérer à la Caisse des Français de l’étranger :

  • Les salariés expatriés
  • Les non-salariés (commerçant, artisan, exploitant agricole, travailleur indépendant, etc.)
  • Les personnes sans activité professionnelle (bénéficiaires d’une pension d’invalidité)
  • Les retraités
  • Les étudiants de plus de 20 ans, qui poursuivent leurs études à l’étranger

Coordonnées de la CFE

Assurances privées

De nombreux contrats d’assurance-privés existent sur le marché pour améliorer la protection sociale des travailleurs français à l’étranger. Ils peuvent être souscrits auprès de sociétés d’assurances, d’institutions de prévoyance ou de mutuelles ou de leurs distributeurs (courtiers, agents d’assurance réseaux salariés voire en ligne).

Il est fortement recommandé de se rapprocher d’un professionnel de l’assurance pour bien préparer son départ et s’assurer de disposer sur place d’organismes gestionnaires de contrats compétents.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.