Vaccins : quels remboursements de l'Assurance maladie ?

MIS À JOUR LE :
CONCERNE : Agriculteur | Artisan-Commerçant | Auto-entrepreneur | Dirigeant non-salarié | Dirigeant salarié | Etudiant | Fonctionnaire | Libéral | Retraité | Salarié | Sans activité

L’Assurance maladie met en place des actions de prévention santé. Parmi elles, des campagnes en faveur de la vaccination.

La vaccination est un geste de prévention permettant de se protéger contre les maladies infectieuses potentiellement graves et d’éviter les épidémies.

La Sécurité sociale rembourse intégralement la plupart des vaccins obligatoires et recommandés.

Qu'est-ce que la vaccination ?

La vaccination est un geste de prévention de la santé publique qui permet de protéger les individus contre le développement des maladies infectieuses potentiellement graves, dues à des bactéries ou des virus et de stopper leur propagation. Dans le cas de certaines maladies telles que la variole, la généralisation de la vaccination a permis leur élimination.

Le vaccin permet à l’individu de se protéger lui-même, mais aussi de préserver son entourage et notamment les personnes fragiles (femmes enceintes, bébés, personnes âgées, malades, etc.).

Quel est le mécanisme de la vaccination ?

La vaccination consiste à injecter dans l’organisme une toxine ou un microbe rendu inactif. Le système immunitaire les reconnaissant comme actifs, fabrique et conserve les anticorps pour lutter contre et les éliminer.  

L’organisme garde en mémoire les maladies contre lesquelles il a déjà lutté. Ainsi, lorsque le microbe (cette fois, actif) se présente à nouveau, le système immunitaire réagit immédiatement et la maladie ne se déclenche pas.

Quels vaccins dois-je faire ?

Chaque année, le ministère de la Santé publie un calendrier des vaccinations, il fixe les vaccinations applicables aux personnes résidant en France, en fonction de leur âge. Certains vaccins sont obligatoires, d’autres recommandés :

Vaccins obligatoires

Vaccins recommandés

Vaccins recommandés aux personnes à risques

Diphtérie
Tétanos
Poliomyélite

Coqueluche
Rougeole
Oreillons
Rubéole
  Hépatite B
Haemophilus influenza de type B
Infections invasives à méningocoque
Infections invasives à pneumocoque

Grippe saisonnière
Hépatite A
Papillomavirus humains
Tuberculose
Varicelle

Les vaccins de l'adulte

Certains vaccins nécessitent des mises à jour régulières pour être efficaces. Il est donc nécessaire d’effectuer des rappels de vaccin à l’âge adulte :

  • Rappel contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (DT Polio) : tous les 20 ans dès l’âge de 25 ans (puis tous les 10 ans dès 65 ans)

En outre, certains vaccins sont recommandés pour les adultes à risques :

  • La vaccination contre la grippe : chaque année dès 65 ans et pour les personnes souffrant de maladies chroniques (asthme, diabète, etc.) ou d’obésité
  • La vaccination contre la coqueluche : proposée à 25 ans à toutes les personnes n’ayant pas eu de rappel au cours des 5 dernières années. Le vaccin contre la coqueluche est également recommandé chez tous les adultes susceptibles de devenir parents dans les mois ou années à venir
  • La vaccination contre la rougeole-oreillons-rubéole (ROR) pour les femmes non vaccinées en âge de procréer
  • La vaccination contre le méningocoque : recommandée jusqu’à 24 ans inclus
  • Les vaccins du voyageur : fièvre jaune ou hépatite A tous les 10 ans, etc.

Que faire en cas de vaccination en retard ?

En cas de vaccin en retard, il n'est pas nécessaire de recommencer tout le programme de vaccination ;  il faut compléter le compléter en réalisant le nombre d'injections requis selon l'âge.

Par qui se faire vacciner ?

Pour se faire vacciner, l’assuré peut se rendre :

OU 

  • Dans un centre de vaccination

La sage-femme ou la gynécologue peuvent également procéder à certaines vaccinations.

Les enfants âgés de 0 à 6 ans, peuvent se faire vacciner gratuitement dans les centres de Protection Maternelle Infantile.

Désormais, les patients adultes déjà vaccinés contre la grippe, peuvent s'il n'y a pas de contre-indication, récupérer directement leur vaccin à la pharmacie et se faire vacciner par l'infirmière de leur choix, muni du bon « Vous avez déjà été vacciné contre la grippe », et ce, sans prescription préalable.

Quelle prise en charge des vaccins par la CPAM ?

Les vaccins sur prescription médicale, sont remboursés par l’Assurance maladie à hauteur de 65 %.

En outre, certains vaccins peuvent être pris en charge à 100 % :

  • Le vaccin ROR : pour les enfants et les jeunes de 12 mois à 17 ans révolus
  • Le vaccin contre la grippe saisonnière : personnes âgées de plus de 65 ans, personnes en Affection longue durée (ALD) ou obèses
  • Des vaccins peuvent être intégralement pris en charge, uniquement pour les personnes à risques (hépatite A, etc.).

Les vaccins obligatoires ou recommandés pour voyager à l’étranger (fièvre jaune, cholera, etc.), ils ne sont pas pris en charge pas l’Assurance maladie.

Quel remboursement pour l'injection du vaccin ?

L'injection du vaccin par le médecin est remboursée par l'Assurance maladie à hauteur de 70 % (ou à 60 % si c'est une infirmière qui vaccine, sur prescription médicale).

L'injection du vaccin peut être prise en charge à 100 % pour les personnes atteintes de certaines ALD.

Si l’assuré possède une complémentaire santé, celle-ci peut éventuellement prendre en charge tout ou partie des frais de vaccination non remboursés par la Sécurité sociale.

 

Pour en savoir plus :

Comment faire le bilan de santé gratuit de l’Assurance maladie ?

Grossesse : quel suivi de l'Assurance maladie ?

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.