Un proche aidant peut-il être rémunéré ?

MIS À JOUR LE :
CONCERNE : Agriculteur | Artisan-Commerçant | Auto-entrepreneur | Dirigeant non-salarié | Dirigeant salarié | Etudiant | Fonctionnaire | Libéral | Retraité | Salarié | Sans activité

Le proche aidant d’une personne en perte d’autonomie est parfois obligé de diminuer ou d’arrêter son activité professionnelle.

Il n’existe pas aujourd’hui de statut officiel d’aidant d’une personne proche qui donne droit à une rémunération, mais l’aidant familial peut se faire rémunérer s’il opte pour un statut de salarié.

Plusieurs possibilités sont envisageables, selon si le proche aidé bénéficie ou non de l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA) pour les personnes âgées ou de la prestation de compensation du handicap (PCH).

La personne aidée ne bénéficie pas de l’APA ou de la PCH

Si elle ne bénéficie pas de l’APA ou de la PCH, mais qu’elle possède les ressources nécessaires suffisantes, une personne en perte d’autonomie peut employer librement un proche aidant dans le cadre des services à la personnes en tant qu’aide à domicile.
Le proche aidé devient alors particulier employeur et le proche aidant un salarié.

Le particulier employeur peut opter pour le Chèque emploi service universel (CESU) ou le contrat de travail classique pour rétribuer l’aidant.
L’aidant bénéficie alors des droits liés à son contrat de travail : sécurité sociale, assurance retraite, congés payés, droits au chômage…

APA et rémunération de l’aidant familial

La personne aidée qui bénéficie de l’APA peut, sous certaines conditions, rémunérer un aidant familial avec cette aide financière.

L’APA est une prestation destinée à financer un emploi avec un contrat de travail en emploi direct ou via une association et par paiement CESU. C’est pourquoi, le conjoint, le concubin et le partenaire de PACS ne peuvent être rémunérés par le proche aidé, car ils sont tenus au devoir de secours entre conjoints.
En revanche, l’obligé alimentaire, l’enfant ou le petit-enfant peut être salarié de son parent. Il se retrouve alors dans une situation de subordination, ce qui ne lui permettra pas d’être nommé tuteur ou curateur de son parent en cas de besoin.

Dans le cadre de l’APA, la personne aidée doit justifier auprès du conseil départemental de l’utilisation conforme des sommes versées par rapport au plan d’aide dont elle bénéficie (nombre d’heures, type d’aide…). En effet, Le calcul de l'APA à domicile dépend de l'évaluation des dépenses dont a besoin le proche en perte d’autonomie. Ces dépenses sont déterminées par une équipe médico-sociale. 

PCH et rémunération de l’aidant familial

La personne aidée qui bénéficie de la PCH peut, sous certaines conditions, salarier ou dédommager l’aidant.

Qui paye l’aidant familial ?

Les sommes versées dans le cadre de la PCH peuvent servir à rémunérer un proche aidant excepté lorsqu’il s’agit du :

  • Conjoint, concubin ou partenaire de PACS
  • D’un des deux parents
  • D’un des enfants
  • D’une personne à la retraite
  • D’une personne exerçant une activité professionnelle à temps plein

Il existe une exception à ces exclusions lorsque l’état de santé de la personne dépendante le nécessite, c’est-à-dire lorsqu’elle a besoin d’une aide totale pour effectuer les actes de la vie quotidienne et d’une présence constante ou quasi constante. Dans ce cas très précis, la personne aidée peut salarier tout membre de sa famille.

Dédommagement de l’aidant familial

Lorsque les conditions pour salarier un proche aidant ne sont pas réunies, l’aide financière de la PCH peut en partie le dédommager.

Le montant de cette indemnité est calculé sur la base de 50 % du SMIC horaire net, soit 3,73 € de l'heure ou 5,59 € si l'aidant réduit ou abandonne son activité professionnelle (chiffres servicepublic.fr).

L’indemnité versée à l’aidant familial qui s’occupe d’un enfant handicapé est exclue des ressources prises en compte pour le calcul du RSA. Toutefois, cette indemnité compte lorsque l’aidant familial s’occupe d’un adulte handicapé.

Combien est rémunéré un aidant familial salarié ?

Lorsqu’un proche aidant devient salarié, le montant de son salaire est calculé sur la base du tarif horaire de 13,61 € brut de l'heure.

Obligations du particulier employeur

Le particulier-employeur qui embauche un proche aidant est tenu de :

  • Déclarer l’embauche de son salarié à l’URSSAF
  • Assumer les obligations prévues par le code du travail : contrat de travail, bulletin de paie, formation continue, congés…
  • Payer les cotisations sociales et les salaires

Imposition de l’aidant familial

Lorsque la personne dépendante emploie un ou plusieurs salariés, les sommes perçues par ces derniers sont imposables à l'impôt sur le revenu.
Lorsque la personne dépendante fait appel à un aidant familial qui n'est pas salarié pour cette activité, les sommes perçues sont imposables dans la catégorie des bénéfices non commerciaux.

Subvention du proche aidant

Il n’existe pas de subventions pour les proches aidants.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.