Qu'est-ce qu'une rente au conjoint survivant ?

MIS À JOUR LE :
CONCERNE : Agriculteur | Artisan-Commerçant | Auto-entrepreneur | Dirigeant non-salarié | Dirigeant salarié | Etudiant | Fonctionnaire | Libéral | Retraité | Salarié | Sans activité

Les contrats prévoyance-décès souscrits à titre individuel ou collectif peuvent garantir le versement d’un capital et/ou d’une rente au conjoint survivant (conjoint, concubin, partenaire de PACS) en cas de décès de l’assuré.

La rente au conjoint survivant permet de compléter les prestations des régimes de base de Sécurité sociale.

Cette rente peut être viagère ou temporaire, selon les conditions fixées par le contrat d’assurance de l’assuré.

Le montant de la rente de conjoint survivant est déterminé par le contrat.

Enfin, selon la nature obligatoire ou facultative/individuelle du contrat prévoyance-décès, la rente versée au conjoint survivant aura un traitement fiscal et social différent.

Qui peut bénéficier d’une rente au conjoint survivant ?

La rente au conjoint survivant peut être versée au conjoint marié non séparé de corps par un jugement définitif, au partenaire de PACS ou au concubin notoire (concubin non marié avec l’assuré tout en vivant avec lui de manière stable et continue).

Selon le contrat souscrit, la prestation peut être différente.

En cas de remariage, ou de conclusion d’un PACS par le conjoint survivant, certains contrats prévoient la cessation du versement de cette rente au conjoint survivant, sauf si des dispositions contractuelles prévoient le maintien de la rente, notamment en cas d’enfant(s) à charge.

Certains contrats mentionnent la cessation du versement de la rente au conjoint survivant après 65 ans alors que d’autres peuvent prévoir le versement d’une rente viagère.

Quel est le montant de la rente conjoint survivant ?

Dans les contrats de prévoyance collectifs à adhésion obligatoire le calcul du montant de la rente au conjoint survivant peut être basé sur divers éléments. Parmi eux :

  • Un pourcentage du dernier salaire perçu par l'assuré
  • La moyenne des salaires des 12 derniers mois
  • Les points AGIRC-ARRCO accumulés par le salarié

Dans les contrats de prévoyance individuelle ou à adhésion facultative (de type Madelin par exemple) la rente est fixée en montant, défini contractuellement.

Comment effectuer une demande de rente au conjoint survivant ?

Le bénéficiaire de la rente doit adresser un formulaire de demande de rente au conjoint survivant à l’organisme assureur, accompagné des pièces justificatives demandées, par exemple :

  • Acte de décès de l’assuré
  • Copie du livret de famille à jour
  • Certificat médical indiquant la cause du décès, adressé sous pli fermé à l’attention du médecin-conseil de l’organisme assureur
  • Etc.

À NOTER

Le formulaire de demande de rente au conjoint survivant peut parfois être téléchargeable sur le site web de l’assureur. Dans le cas contraire, le conjoint peut l’obtenir auprès de l’organisme assureur.

Si le bénéficiaire souhaite effectuer un rachat de sa rente conjoint survivant, c’est-à-dire, demander une sortie en capital, il doit vérifier que cette option est prévue dans le contrat.

Traitement fiscal et social de la rente au conjoint survivant

La rente au conjoint survivant est-elle imposable ?

Selon que le contrat prévoyance est collectif ou individuel, la rente au conjoint survivant peut être soumise à l’imposition ou au contraire, exonérée :

  • Si le contrat est collectif et l’adhésion réalisée dans le cadre professionnel permettant la déduction des cotisations (contrat collectif à adhésion obligatoire pour les salariés ou contrat Madelin pour les indépendants) : la rente au conjoint survivant est imposable en tant que « pensions ou rentes viagères » (les cotisations étant déductibles)
  • Si le contrat est individuel : la rente au conjoint survivant est exonérée de l’impôt sur le revenu (les primes et cotisations versées ne sont pas déductibles)

La rente au conjoint survivant est-elle soumise aux prélèvements sociaux ?

Là encore, tout dépend du type de contrat souscrit :

  • Contrat prévoyance-décès collectif ouvrant droit à la déduction des cotisations : la rente au conjoint survivant versée par l’organisme assureur n’est pas assujettie à cotisations sociales, mais à CSG et CRDS au taux de 8,3 % (ou taux intermédiaire de 6,6 %, au taux réduit de 3,80 % selon le revenu fiscal de référence) et 0,5 %
  • Contrat prévoyance-décès individuel souscrit à titre personnel : la rente au conjoint survivant versée par l’organisme assureur n’est pas assujettie aux cotisations ou prélèvements sociaux

Rente au conjoint survivant et héritage

La rente au conjoint survivant ne fait pas partie de la succession de l’assuré et n’est pas soumise aux règles du rapport à la succession (hors primes manifestement exagérées pour la constituer ou cotisations versées après les 70 ans de l’assuré).

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.