Qu’est-ce-que la retraite complémentaire ?

MIS À JOUR LE :
CONCERNE : Agriculteur | Artisan-Commerçant | Auto-entrepreneur | Dirigeant non-salarié | Dirigeant salarié | Etudiant | Fonctionnaire | Libéral | Retraité | Salarié | Sans activité

La retraite complémentaire est le 2ème pilier de la retraite obligatoire en France. Elle intervient en complément de la retraite de base. Cette deuxième pension est gérée par des caisses de retraite dites « complémentaires », propres à chaque régime.

Le régime complémentaire de retraite est un régime en points. Le nombre de points acquis ainsi que leur valeur (fixée par le régime) détermineront le montant de la retraite complémentaire.

Définition : la retraite complémentaire obligatoire

La retraite complémentaire constitue le deuxième pilier du système de retraites en France. Elle est obligatoire dans tous les régimes.

En France, trois niveaux de protection sociale coexistent en matière de retraites :

  • La retraite de base gérée par répartition
  • La retraite complémentaire gérée par répartition
  • La retraite supplémentaire gérée par capitalisation

Les différentes caisses de retraite complémentaire

La retraite complémentaire est versée par les caisses de retraite dont dépend l’assuré. Chaque catégorie socio-professionnelle dispose d’un régime complémentaire de vieillesse et de sa propre caisse de retraite :

Catégories socio-professionnelles

Caisses de retraite complémentaire

Salariés du privé et salariés agricoles

Régime unifié AGIRC-ARRCO (depuis le 1er janvier 2019)

Agents non titulaires de l’Etat et des Collectivité publiques

IRCANTEC

Exploitants agricoles non-salariés

Caisse de retraite complémentaire obligatoire (RCO) de la MSA

Artisans, commerçants et industriels indépendants

Caisses de retraite complémentaire obligatoire (RCO) de la Sécurité sociale pour les indépendants (ex-RSI)

Professions libérales

La Caisse nationale d’assurance vieillesse des professions libérales (CNAVPL) fédère les dix caisses de retraite complémentaires des professions libérales : CARCDSF, CARMF, CARPIMKO, CARPV, CAVAMAC, CAVEC, CAVOM, CAVP, CIPAV, CPRN

La Caisse Nationale des Barreaux Français (CNBF)

Fonctionnaires de l'Etat (civils et militaires)

Retraite Additionnelle de la Fonction Publique (RAFP)

Fonctionnaires : Agents de la fonction publique territoriale et hospitalière

Retraite Additionnelle de la Fonction Publique (RAFP)

Fonctionnaires : Ouvriers de l'Etat

Fond Spécial des Pensions des Ouvriers des Etablissements Industriels de l'Etat (FSPOEIE)

Membres des cultes

Régime unifié AGIRC-ARRCO (depuis le 1er janvier 2019)

Artistes, auteurs d’œuvres originales

IRCEC

Salariés relevant d’entreprises ou de professions à statut particulier

BANQUE DE FRANCE, RETRAITE DES MINES, CNIEG (Industries du Gaz et de l’électricité), CRPCF (Comédie Française), CRPCEN (Clercs et employés de notaires), ENIM (Marins), CROPERA (Caisse de retraites des personnels de l’Opéra de Paris), PORT AUTONOME, CRP-RATP,CPRPSNCF

Il n’est pas nécessaire de faire une demande d’adhésion, l’assuré est automatiquement affilié à la caisse de retraite complémentaire correspondant à son régime.

Valeur des points de retraite complémentaire

Les régimes de retraite complémentaire fonctionnent sur la base du calcul suivant :

Retraite complémentaire = Nombre de points x Valeur du point x Coefficient de minoration (taux pension)

L’assuré acquiert des points de retraite complémentaire par le biais des cotisations vieillesses prélevées sur son revenu. Les régimes de retraite complémentaires revalorisent chaque année la valeur du point de retraite complémentaire.

Le taux de pension dépend du nombre de trimestres acquis par l’assuré. C’est sur le taux que s’applique une éventuelle décote pour les carrières incomplètes. Dans la plupart des régimes complémentaires lorsque la carrière de l’assuré est complète, le taux est dit « plein ». Le taux plein est généralement de 100 %.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.