Qu'est-ce que la dépendance ou perte d'autonomie ?

MIS À JOUR LE :
CONCERNE : Agriculteur | Artisan-Commerçant | Auto-entrepreneur | Dirigeant non-salarié | Dirigeant salarié | Etudiant | Fonctionnaire | Libéral | Retraité | Salarié | Sans activité

La dépendance ou perte d’autonomie, se définit par l’impossibilité totale ou partielle d’accomplir seul certains actes de la vie quotidienne (AVQ), comme par exemple se déplacer d’un lit à une chaise, s’habiller et se déshabiller seul, se nourrir seul, etc. Elle se manifeste généralement chez les personnes âgées.

La dépendance peut avoir des origines diverses : le vieillissement, la maladie, un accident. Elle peut être de nature physique et fonctionnelle et/ou psychique.

Il existe différents degrés de dépendance :

  • La dépendance légère
  • La dépendance partielle
  • La dépendance totale

Pour déterminer le degré de dépendance, les pouvoirs publics et les assureurs utilisent le plus souvent les grilles AGGIR et les critères des AVQ, avec parfois des tests psychotechniques en complément (Test « Folstein »).

La perte d’autonomie peut entraîner des frais médicaux et une perte de revenus importants, selon les cas. Des contrats d’assurance dépendance peuvent être souscrits ; ceux-ci apportent des garanties financières sous formes de capital ou de rente.

Les pouvoirs publics peuvent également verser des prestations sociales aux personnes dépendantes.

Comment déterminer le niveau de la perte d'autonomie ?

Pour évaluer la perte d'autonomie, les assureurs et les pouvoirs publics utilisent différents outils :

  • La grille Autonomie Gérontologie Groupes Iso-Ressources (AGGIR)
  • La grille des Actes élémentaires de la Vie Quotidienne (AVQ)
  • Des tests psychotechniques, le plus connu étant celui de « Folstein »

La grille AGGIR

La grille AGGIR est un questionnaire qui a été mis en place par les pouvoirs publics, dans le cadre de l’attribution de l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA). Cet outil, qui sert également aux assureurs, permet d’évaluer les capacités de la personne à accomplir 10 activités corporelles et mentales, dites discriminantes, et 7 activités domestiques et sociales, dites illustratives.

Les activités discriminantes permettent de déterminer le « groupe iso-ressources » (Gir) de l’assuré. Il existe 6 « groupes iso-ressources ». En fonction des réponses au questionnaire, un Gir sera attribué à l’assuré. Le Gir 1 définit les personnes les plus dépendantes et le Gir 6 celles qui font preuve d’une autonomie totale.

La grille des AVQ

Le niveau de dépendance peut être également mesuré par la capacité des personnes à effectuer seules certains actes de la vie quotidienne (AVQ). 6 AVQ ont été recensés :

  • Toilette
  • Habillage
  • Alimentation
  • Continence
  • Déplacement à l’intérieur du logement
  • Transfert

Le degré de dépendance de l’assuré s’élève en fonction du nombre d’AVQ qu’il ne parvient pas à effectuer de manière autonome.

Le test « Folstein »

Le test « Folstein » ou « Mini Mental Score » (MMS), est un outil utilisé d’évaluation cognitive permettant de mesurer l’état de dépendance psychique. Il est souvent utilisé lorsqu’il y a suspicion de démence et de la maladie d’Alzheimer. Le Test « Folstein » est réalisé par un médecin - neurologue ou psychiatre. Il prend en compte l’étude de l'orientation temporaire et spatiale, l'apprentissage, la mémoire, l'attention, le raisonnement et le langage.

Qui évalue la perte d'autonomie ?

Lorsqu'une personne âgée ou l'un de ses proches demande à bénéficier de l'aide personnalisée à l'autonomie, une équipe médico-sociale du département effectue l'évaluation, au domicile de la personne âgée. Il peut s'agir :

  • D'un médecin
  • D'une infirmière
  • D'un travailleur social

Lorsque la personne est un maison de retraite ou EHPAD et que son état de santé s'est dégradé, l'équipe soignante de l'établissement pourra pratiquer une évaluation

Enfin, si c'est le médecin traitant qui propose l'évaluation, il peut adresser son patient à un centre d'évaluation gérontologique (CEG). La consultation pluridisciplinaire peut faire intervenir plusieurs professionnels : médecin, infirmière, assistante sociale...

Quels sont les différents degrés de dépendance ?

La dépendance légère

Une personne en état de dépendance légère peut effectuer la plupart des actes de la vie quotidienne, mais a besoin d’une aide ponctuelle pour une tâche bien précise (toilette, préparation des repas, etc.). La dépendance légère correspondrait à un Gir 5.

La dépendance partielle

L’état de dépendance partielle se situe aux Gir 3 et 4 de la grille AGGIR. La personne n’est plus en mesure d’effectuer seule certains actes de la vie quotidienne : elle a besoin d’une aide quotidienne pour faire sa toilette, pour le transfert du fauteuil au lit, ou pour préparer les repas.

La dépendance totale

L’état de dépendance lourde correspond aux Gir 1 et 2 : l’assuré a perdu l’intégralité de son autonomie et ne peut plus effectuer seul une majorité d’actes de la vie quotidienne et a donc besoin d’une présence continue. Il est confiné au lit et/ou souffre d’une altération de ses fonctions mentales.

Quelles aides financières pour les personnes âgées dépendantes ?

Dépendance : les aides de l’État

En cas de dépendance avérée, les pouvoirs publics peuvent verser des prestations sociales à l’assuré :

  • L’Allocation personnalisée d’autonomie (APA)
  • L’Allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA)
  • L’Allocation supplémentaire d’invalidité (ASI)
  • Les aides sociales aux personnes âgées (allocation simple, aide-ménagère à domicile, etc.)

Les garanties des contrats dépendance

Les contrats d’assurance dépendance offrent des garanties financières à leur souscripteur sous forme de rente ou de capital. Ces prestations sont souvent accompagnées de couvertures annexes (capital 1er frais, obsèques ou fracture, etc.).

La personne qui souhaite être couverte en cas de dépendance doit avoir souscrit un contrat auprès d’un assureur.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.