Quels sont les soins couverts par l’Aide médicale d’État (AME) ?

MIS À JOUR LE :
CONCERNE : Sans activité

L’Aide médicale d’État (AME) est un dispositif permettant aux étrangers en situation irrégulière (sans titre de séjour, etc.) et précaire résidant en France (métropole et DOM – hors Mayotte), de bénéficier gratuitement d’une prise en charge jusqu’à 100 % de leurs soins de santé médicaux et hospitaliers, en cas de maladie et maternité : prothèses et soins dentaires, équipements d’optique, frais médicaux liés à la grossesse, transport sanitaire, etc.

Cependant, cette prise en charge se limite aux tarifs de base de la Sécurité sociale, ce qui peut, dans certains cas, laisser un reste à charge conséquent pour le bénéficiaire de l’AME.

L’AME est accessible sous conditions de ressources et de résidence stable en France (sauf cas de dispenses : AME pour soins urgents ou humanitaire).

Certaines prestations sont exclues du dispositif d’Aide médicale d’État (sauf pour les mineurs) : cures thermales, procréation médicalement assistée (PMA), etc.

Aide médicale d’État : quelle prise en charge des frais d’optique ?

Sur présentation de sa carte Aide médicale d’État chez l’opticien, son titulaire peut bénéficier d’une prise en charge intégrale de ses frais d’optique, dans la limite des tarifs de base de la Sécurité sociale. Toutefois, le remboursement Sécu des équipements d’optique étant dérisoire, le reste à charge risque d’être très important.

Soins dentaires : quelle couverture dans le cadre de l’Aide médicale d’État ?

Les soins et prothèses réalisés chez le dentiste par un bénéficiaire de l’Aide médicale d’État sont pris en charge à 100 % sans avance de frais, dans la limite des tarifs de base de l’Assurance maladie.

Cependant, les dépassements d’honoraires du dentiste, qui peuvent être conséquents, restent à la charge du bénéficiaire de l’AME.

À la différence de la CMU-C, l’Aide médicale de l’État ne propose pas de forfait supplémentaire pour le remboursement des prothèses dentaires.

Aide médicale d’État et grossesse : quid de la prise en charge ?

En cas de maternité, l’Aide médicale d’État permet la prise en charge à 100 % des frais médicaux, hospitaliers, pharmaceutiques, d’analyses médicales et d’accouchement, dans la limite du tarif de base de la Sécurité sociale.

En outre, l’Aide médicale d’État permet la prise en charge des frais de santé de la femme enceinte tels que :

  • La surveillance médicale
  • Les examens prénataux et postnataux obligatoires
  • Les examens médicaux obligatoires des enfants de moins de 6 ans

L’AME prend également en charge :

  • L’interruption volontaire de grossesse
  • La contraception

À NOTER

Ne sont pas remboursés dans le cadre de l’AME : les frais liés à l’assistance médicale à la procréation.

Quelles autres prestations sont prises en charge par l’Aide médicale d’État ?

Le titulaire d’une Aide médicale d’État bénéficie de la prise en charge intégrale, avec exonération du ticket modérateur, dans la limite des tarifs de base de la Sécurité sociale :

  • Des soins médicaux
  • Des médicaments remboursés à 100 %, 65 % ou 30 %
  • Des frais d'analyses médicales
  • Des frais d'hospitalisation et d'intervention chirurgicale
  • Des frais d'examen prénuptial
  • Des frais liés à certaines vaccins et dépistages

À NOTER

Le bénéficiaire de l’AME est également exonéré de la franchise médicale sur les transports sanitaires, médicaments et les actes paramédicaux, du forfait journalier et de la participation forfaitaire.

Quelles sont les prestations exclues du dispositif AME ?

Certaines prestations sont exclues du dispositif AME, c’est-à-dire qu’il n’y a aucune prise en charge de l’Assurance maladie au titre de l’Aide médicale d’État. Il s’agit :

  • Des cures thermales
  • De la procréation médicalement assistée (PMA)
  • Des médicaments à service médical rendu (SMR) faible remboursés à 15 %
  • Des frais d’hébergement et de traitement des enfants ou adolescents handicapés
  • Des frais de l'examen de prévention bucco-dentaire pour les enfants
  • Des indemnités journalières (IJ) d’arrêt de travail

Ces prestations sont donc intégralement à la charge du bénéficiaire de l’AME (concerne les bénéficiaires majeurs).

À NOTER

Les titulaires d’une Aide médicale d’État ne sont pas tenus de suivre le parcours de soins coordonnés.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.