Quel plan d’épargne retraite (PER) choisir ?

MIS À JOUR LE :
CONCERNE : Agriculteur | Artisan-Commerçant | Micro-entrepreneur | Travailleur indépendant | Assimilé salarié | Etudiant | Fonctionnaire | Libéral | Retraité | Salarié | Sans activité

PER bancaire, PER assurance, etc., diverses offres de plans d’épargne retraite (PER) sont actuellement disponibles sur le marché. En fonction de sa nature ou de l’organisme gestionnaire, chaque contrat revêt des caractéristiques propres.

Avant de choisir son plan d’épargne retraite (PER), il convient donc de prendre en compte un certain nombre de critères et d’accorder une vigilance particulière aux frais applicables, à la performance des supports, ou encore, aux modalités de gestion proposées.

Quels sont les critères à prendre en compte avant de choisir un PER ?

Il est possible de souscrire un plan d’épargne retraite auprès de divers établissements : banque, organisme assureur, mutuelle, institution de prévoyance, gestionnaire d’actifs, etc.

Avant de faire son choix parmi les plans d’épargne retraite proposés sur le marché, il peut être intéressant de réaliser un comparatif en ligne, lequel permet éventuellement de dresser une première liste d’offres adaptées à son profil et sa situation.

Dès lors, le futur souscripteur peut se rendre auprès d’un établissement ou de son conseiller patrimonial afin de réaliser une simulation, laquelle visera notamment à évaluer plusieurs éléments, parmi lesquels :

  • la fréquence des versements à effectuer ainsi que leur montant ;
  • la possibilité de gérer le plan en ligne ;
  • le montant du capital ou de la rente viagère escompté lors du dénouement du PER ;
  • la part du capital garanti ;
  • le montant de la déduction d’impôt applicable dans le cadre de versements sur le plan ;
  • le choix entre la gestion libre et la gestion pilotée ainsi que les éventuelles options d’arbitrages programmés en gestion libre (sécurisation des plus-values, rééquilibrage automatique, stop loss relatif, etc.) ;
  • les modalités de sortie : en capital et/ou rente viagère. Certains contrats peuvent proposer diverses options de rente : rente de réversion, rente avec annuités garanties, rente majorée/minorée, rente progressive, etc. En cas d’option pour la rente, il faut accorder une attention particulière aux types de tables de mortalité proposées par l’assureur ;
  • la proportion d’unités de comptes et de fonds en euros sur lesquels investir l’épargne versée sur un plan d’épargne retraite et leurs rendements ;
  • les éventuelles garanties supplémentaires proposées (décès, arrêt de travail, etc.).

Quels frais s’appliquent pour un plan d’épargne retraite (PER) ?

Le plan d’épargne retraite implique un certain nombre de frais qu’il est impératif de prendre en considération afin de ne pas trop affecter le rendement annuel :

  • des frais d’adhésion : ces frais, d’un montant généralement compris entre 20 et 75 € ne sont pas systématiquement appliqués ;
  • des frais de versement : ils peuvent représenter un taux allant de 0 à 5 % et sont applicables pour chaque versement effectué sur le plan d’épargne retraite. Il peut donc être important de les négocier surtout en cas de versements importants et réguliers. Par exemple, si l’on applique des frais de 5 % à un versement de 100 € sur le PER, seuls 95 € seront réellement investis ;
  • des frais de gestion annuels : ils vont jusqu’à 2 % du capital sur les fonds en euros et jusqu’à 1,50 % pour la gestion des autres titres (gestion libre et pilotée) ;
  • des frais d’arbitrage : ils sont prélevés pour chaque transfert d’un support à l’autre. Ils représentent un taux compris entre 0,5 % et 5 % du montant transféré. Certains plans d’épargne retraite peuvent prévoir un arbitrage gratuit par an ;
  • des frais de transfert : ces frais, limités à 1 % du montant transféré, sont applicables en cas de transfert d’épargne depuis un ancien produit d’épargne retraite vers un plan d’épargne retraite. Au-delà de 5 ans, plus aucun frais de transfert n’est prélevé ;
  • des frais sur arrérage : ils correspondent aux frais de versement de la rente viagère. Leur taux est compris entre 0 et 3 % du montant brut de la rente ;
  • les autres frais, variables en fonction des garanties supplémentaires proposées par le gestionnaire du plan d’épargne retraite (garanties décès, garantie de bonne fin, etc.).

Les frais applicables étant très inégaux d’un plan d’épargne retraite à l’autre, le souscripteur devra donc y porter une attention toute particulière pour le choix du PER. Selon les montants investis, il est également possible, dans certains cas, de négocier les frais avec l’établissement.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.