Quel est le coût du maintien à domicile des personnes âgées ?

MIS À JOUR LE :
CONCERNE : Agriculteur | Artisan-Commerçant | Auto-entrepreneur | Dirigeant non-salarié | Dirigeant salarié | Etudiant | Fonctionnaire | Libéral | Retraité | Salarié | Sans activité

Dans un rapport du 12 juillet 2016, la Cour des comptes attire l’attention sur la question du coût du maintien à domicile des personnes âgées dépendantes. Selon les projections des magistrats (établies en 2011), il passerait de 10 milliards d’euros à 17 milliards entre 2011 et 2060.

Les particuliers en financeraient alors environ 18 % contre 9 % en 2011. Leur effort croîtrait ainsi plus vite que celui des dépenses publiques.

Pour permettre aux personnes les plus modestes de bénéficier d’un maintien à domicile des aides sociales existent, notamment l’allocation personnalisée à l’autonomie (APA).

Combien coûte le maintien à domicile ?

Le maintien à domicile d’une personne âgée dépendante nécessite la mise en place de dispositifs qui ont un coût :

  • Coût des moyens humains : aide-ménagère, aide à domicile, garde malade…
  • Services quotidiens : soins à domiciles, portage des repas…
  • Équipements et téléassistances : aménagement du logement, achat d’équipements (fauteuil roulant, déambulateur…), matériel de téléassistance…

Difficile à évaluer et propre à chaque situation, le coût du maintien à domicile peut rapidement être aussi élevé qu’un placement en maison de retraite.

Quelles aides sociales facilitent le maintien à domicile ?

Plusieurs aides financières ou techniques permettent à une personne âgée dépendante de se maintenir à domicile :

L’allocation personnalisée d’autonomie

L’allocation personnalisée d’autonomie est une prestation sociale destinée à couvrir une partie des dépenses liées aux actes essentiels de la vie quotidienne (AVQ). Elle est accordée sous conditions et son attribution est sur demande.

Le plan d’actions personnalisé de la CNAV

La Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV) peut proposer à ses retraités le plan d’actions personnalisé (PAP). Le PAP propose des prestations différentes :

  • Aide au quotidien : aide-ménagère, courses, service de repas, garde de nuit, accompagnement aux sorties
  • Plus de sécurité : équipement d’une téléalarme, hébergement temporaire et accueil de jour
  • Accompagnement aux transports et aux sorties, aide aux vacances
  • Prévention : ateliers nutrition, mémoire, équilibre et prévention des chutes…

Le PAP a un plafond annuel de 3 000 € par bénéficiaire.

Pour en bénéficier, le salarié retraité doit remplir les conditions suivantes :

  • Être titulaire d’une retraite du régime général à titre principal
  • Être âgé d’au moins 55 ans
  • Rencontrer des difficultés dans la vie quotidienne

En revanche, il ne peut bénéficier des aides suivantes :

  • La prestation spécifique dépendance (PSD)
  • L’allocation personnalisée d’autonomie (APA)
  • L’allocation compensatrice pour tierce personne (ACTP)
  • La prestation de compensation du handicap (PCH) ou la majoration pour tierce personne (MTP)
  • L’allocation veuvage
  • L’hospitalisation à domicile
  • Être hébergé dans une famille d’accueil

L’aide-ménagère à domicile

L’aide-ménagère à domicile soulage la personne dans l’accomplissement des tâches ménagères : linge, repassage, poussières, aspirateur, vaisselle…

Cette aide-ménagère est réservée aux personnes :

  • Dont l’état de santé le nécessite
  • Qui ont des ressources inférieures à 1 347,88 € pour un ménage et 868,20 € pour une personne seule en 2019 (source : pour-les-personnes-agees.gouv.fr)
  • Qui ont plus de 65 ans
  • Qui ne bénéficie pas de l’APA

L’aide sociale locale

L’aide sociale locale propose des repas à moindre coût. Il existe deux dispositifs :

  • Mis en place par le département : les foyers restaurants (varient en fonction des départements)
  • Mis en place par les communes : le portage de repas (varie en fonction des communes)

Existe-t-il des crédits d’impôt ?

À compter de l'imposition des revenus de l'année 2017, les retraités peuvent bénéficier d’un crédit d'impôt lorsqu’ils ont recours à l’emploi d’une aide à domicile ou le recours à un service d’aide à domicile.

Le crédit d’impôt est égal à 50 % des dépenses annuelles d’aide à domicile payées depuis le 1er janvier 2017.

À NOTER

Il faut déduire le montant des aides perçues, telles que l’APA, du montant des dépenses déclarées pour bénéficier du crédit d'impôt. Les montants de dépenses pris en compte sont plafonnés.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.