Salarié : quels sont les taux de cotisations sociales ?

MIS À JOUR LE :
CONCERNE : Dirigeant salarié | Salarié

Les cotisations sociales obligatoires sont des prélèvements sur les salaires qui permettent de financer les grandes branches de la protection sociale : vieillesse, maladie et maternité, famille, accident du travail et maladie professionnelle.

Les cotisations sociales sont à la charge de l’employeur et du salarié qui en payent chacun une part. Elles se mesurent en taux définis à partir d’une base de rémunération appelée assiette de cotisation.

Taux et assiettes de cotisation de la branche vieillesse

Selon le montant de leur rémunération et le cotisation, les salariés du privé cotisent à des taux différents.

Pour la branche vieillesse, une cotisation est prélevée pour la retraite de base à et pour la retraite complémentaire (gérée par les caisses de retraite AGIRC et ARRCO).
Des cotisations sont également prélevées au titre du décès, de la contribution économique territoriale (CET) et de l'AGFF.
Enfin une cotisation APEC est prélevée sur les rémunérations des salariés cadres et assimilés.

Retrouvez le tableau des taux et assiettes de cotisation de la branche vieillesse

Taux et assiettes de cotisations de la branche maladie, maternité et famille

Les salariés du privé cotisent à l’Assurance maladie pour la santé, la maladie, la maternité, la dépendance, la famille et la prévoyance de type invalidité et décès.

Trois cotisations sont prélevées au titre :

  • De la maladie et la maternité
  • De la Contribution de solidarité autonomie
  • Des allocations familiales

Retrouvez le tableau des taux et assiettes de cotisations de la branche maladie, maternité et famille

Petite particularité pour le taux de la cotisation d’allocations familiales. Il est fixé à 5,25 %.
Cependant, depuis le 1er janvier 2015, ce taux est fixé à 3,45 % pour les employeurs éligibles à la réduction générale des cotisations dite « Fillon »  au titre de leurs salariés dont la rémunération n’excède pas 1,6 fois le montant du SMIC calculé sur un an (28 421,12 € pour l'année 2017).
Depuis le 1er avril 2016, le taux réduit est étendu aux rémunérations annuelles inférieures à 3,5 SMIC par an (62 171,2 € pour l'année 2017).
La détermination du taux à appliquer est fonction de la rémunération annuelle totale du salarié.

En pratique :

Pour l’année 2016, le seuil d’éligibilité en vigueur jusqu’au 1er avril 2016 (1,6 SMIC) puis celui applicable à compter du 1er avril 2016 (3,5 SMIC) doivent tous les deux s’examiner à partir de la rémunération annuelle :

  • Si les rémunérations annuelles n’excèdent pas 1,6 SMIC, le taux de la cotisation d’allocations familiales est réduit à 3,45 %
  • Si les rémunérations annuelles sont supérieures à 3,5 SMIC, le taux de la cotisation d’allocations familiales est de 5,25 % sur toute l’année.

Pour les rémunérations annuelles comprises entre 1,6 SMIC et 3,5 SMIC :

  • Le taux de 5,25 % est appliqué du 1er janvier au 31 mars
  • Le taux réduit de 3,45 % s'applique du 1er avril au 31 décembre

La rémunération annuelle est calculée au prorata temporis de la rémunération annuelle pour chacune de ces deux périodes.

A compter du 1er janvier 2017, le taux de 3,45 % sera applicable sur l’ensemble de l’année à toutes les rémunérations annuelles inférieures ou égales à 3,5 SMIC.

Taux et assiettes de cotisations de l’Assurance chômage

Les salariés du privé cotisent à l’Assurance chômage, mais pas à l’Assurance au régime de garanties des salariés (AGS) où seul l’employeur cotise.

Retrouvez le tableau des taux et assiettes de cotisations de la branche chômage.

Autres taxes et cotisations

Enfin, salariés et employeurs cotisent également au titre :

  • Des contributions sociales (CSG et CRDS)
  • De l'aide au logement
  • Des accidents du travail
  • De l'apprentissage
  • De la formation continue
  • De l'AGFF
  • ...

Retrouvez le tableau des taux et assiettes des autres taxes et cotisations ainsi que ceux de l'AGFF.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.