Salarié à la retraite, dois-je souscrire une mutuelle santé individuelle ?

MIS À JOUR LE :
CONCERNE : Dirigeant salarié | Retraité | Salarié | Sans activité

Les salariés qui partent en retraite peuvent demander le maintien de leur couverture santé. Ainsi, ils peuvent continuent ainsi à bénéficier de la complémentaire santé collective.

Toutefois, ils perdent la part prise en charge par l’employeur et subissent en même temps une majoration tarifaire.

Mais le départ en retraite est aussi l‘occasion de faire une analyse des besoins avec un professionnel et peut-être, de se tourner vers une mutuelle santé retraité individuelle.

Le salarié retraité doit-il conserver la mutuelle santé de son entreprise ?

Les salariés partant en retraite peuvent demander à conserver la mutuelle santé collective dont ils bénéficient au sein de leur entreprise.

L'organisme assureur adresse la proposition de maintien de la couverture à ces anciens salariés au plus tard dans le délai de deux mois à compter de la date de la cessation du contrat de travail.

Ils ont alors six mois à compter du jour de leur départ pour faire cette demande auprès de l’organisme assureur du personnel de l’entreprise.

Attention toutefois au coût de ce maintien de garanties à l’identique.

En effet, à partir de la date du départ en retraite, l’employeur n’a plus à participer au financement de la mutuelle santé, sauf éventuel accord spécifique pour les retraités passé au sein de l’entreprise.

En conséquence, le salarié devra payer seul la totalité de la cotisation de la mutuelle santé.

En outre, l’organisme assureur de l’ancienne entreprise peut appliquer une majoration sur la cotisation mutuelle des retraités pouvant atteindre 50 % du coût global de celle des actifs.

Cette majoration est toutefois plafonnée sur trois années de la manière suivante :

  • la première année, les tarifs ne peuvent être supérieurs aux tarifs globaux applicables aux salariés actifs ;
  • la deuxième année, les tarifs ne peuvent être supérieurs de plus de 25 % aux tarifs globaux applicables aux salariés actifs ;
  • la troisième année, les tarifs ne peuvent être supérieurs de plus de 50 % aux tarifs globaux applicables aux salariés actifs.

EXEMPLE

Lorsque le salarié était en activité, le coût de sa cotisation complémentaire santé était de 100 € par mois, dont 50 % pris en charge par l’employeur. La part prélevée sur le salaire était donc de 50 €.

Si l’ex-salarié demande le maintien de sa couverture santé en tant que retraité, il devra payer seul la totalité de la cotisation, soit 100 euros par mois. L’organisme assureur peut en plus majorer cette cotisation et la porter au maximum à 150 € par mois en 3ème année

Comment choisir sa complémentaire santé individuelle au moment du départ à la retraite ?

Le salarié peut profiter de l’approche de son départ en retraite pour étudier les différentes offres de mutuelle santé individuelle présentes sur le marché.

Certains organismes assureurs proposent des formules de mutuelles santé dédiées aux retraités. Ces offres peuvent ainsi comprendre des prestations de prévention ou d’assistance spécifiquement conçues pour les retraités.

Les organismes assureurs proposant des contrats complémentaires santé responsables et solidaires ne peuvent pas soumettre les futurs assurés à un questionnaire de santé. Ils doivent accepter l’adhésion quelle que soit les conditions physiques des particuliers.

Certains peuvent opposer des limites d’âge à la souscription, mais ce type de refus de vente est discriminatoire et pourrait être contesté.

D’autres organismes peuvent appliquer des majorations de cotisations pour adhésion tardive.

Le futur retraité doit donc se renseigner auprès de professionnels pour choisir la mutuelle santé présentant le meilleur rapport qualité-prix à la souscription mais également sur la durée.

En effet, le coût de la cotisation évolue en général avec l’âge, il faut donc vérifier que cette augmentation ne soit pas trop brutale ou fortement exponentielle.

Les particuliers ne doivent pas hésiter à regarder régulièrement les nouvelles gammes proposées à la commercialisation sur le marché ou par leur propre organisme assureur, au cas où il tarderait à faire profiter également leurs clients de ces améliorations.

Les dépenses de santé augmentent avec l’avancée en âge. Il est donc important pour le retraité de choisir une mutuelle santé présentant de solides garanties et un organisme assureur fiable offrant une bonne qualité de gestion et une facilité de contact.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.