Épargne salariale : quels placements choisir ?

MIS À JOUR LE :
CONCERNE : Agriculteur | Artisan-Commerçant | Auto-entrepreneur | Dirigeant non-salarié | Dirigeant salarié | Libéral | Retraité | Salarié

L’épargne salariale est investie dans des placements financiers spécifiques – FCPE, SICAV et SICAVAS -, au sein des PEE ou des PERCO. Elle peut aussi être placée dans des titres de l’entreprise. L’épargnant peut diversifier ses avoirs sur l’ensemble des marchés financiers – actions, obligations, monétaires - et accéder facilement à des fonds solidaires et responsables (ISR). La gestion des sommes placées dans les plans d’épargne salariale peut être libre ou pilotées.

Quels sont les produits de placements dédiés à l’épargne salariale ?

Les plans d’épargne en entreprise (PEE) et les plans d’épargne retraite collectifs (PERCO) peuvent accueillir plusieurs produits d’épargne que sont :

  • Les Fonds communs de placements en entreprises (FCPE)
  • Les Sociétés d’investissement à capital variable classiques (SICAV)
  • Les Société d’investissement à capital variable d’actionnariat salarié (SICAVAS) réservées aux salariés d’une entreprise ou d’un groupe

Les FCPE sont des copropriétés d’instruments financiers qui se décomposent en deux grandes catégories :

  • Les FCPE diversifiés investis sur les marchés financiers
  • Les FCPE d’actionnariat salarié dont plus du tiers de l’actif est investi en titres de l’entreprise du salarié bénéficiaire. Les titres peuvent être cotés en bourse ou non

Fin juin 2017, environ 130 milliards d'euros sont placés en FCPE dans les PEE et les PERCO.

Epargne salariale : comment choisir ses placements ?

Les SICAV et FCPE peuvent correspondre à plusieurs natures de placements et des types de gestion différents. Pour les sélectionner correctement, l’épargnant doit d’abord déterminer son profil de risques.

Epargne salariale : sur quels marchés investir ?

Les catégories de fonds accessibles en épargne salariale sont les suivants :

  • Actions françaises
  • Actions zone euro
  • Actions communauté européenne
  • Actions internationales
  • Obligations euro
  • Obligations internationales
  • Monétaires court terme
  • Diversifiés
  • Fonds à formule et fonds garantis

On trouve aussi des fonds FCPE ISR (Investissement socialement responsable) et solidaires.

Les fonds sont gérés dans le but d’apporter des performances supérieures à un ou plusieurs indices sur un horizon de temps.
Exemple 70 % d’un indice monétaire et 30 % d’un indice actions.

Epargne salariale : quel profil d’investissement ?

Comme pour tout placement financier, l’épargnant doit avant tout déterminer son profil de risque. Souhaite-il la sécurité ou bien est-il capable d’accepter temporairement des pertes en capital pour obtenir à terme une meilleure rémunération ?

En règle générale, l’épargnant qui ne souhaite prendre aucun risque se dirigera vers des placements monétaires. Ces derniers sont recommandés pour un horizon de placement d’environ un an.

Celui qui accepte de prendre des risques s’orientera vers des placements en actions pour lesquels les espérances de gains sont les plus élevées à long terme. Les placements en actions sont recommandés sur une durée d’au moins 5 ans.

Les placements en obligations peuvent se révéler risqués car liés à l’évolution des taux d’intérêts. Schématiquement, lorsque les taux d’intérêts baissent, la valeur des titres obligataires augmentent (et donc celle des avoirs placés en fonds obligataires). Inversement, lorsque les taux d’intérêts augmentent, la valeur des titres obligataires diminuent.
Les fonds obligataires sont conseillés sur un horizon de 3 à 5 ans.

Faut-il choisir des fonds à formules ?

Pourquoi pas mais encore faut-il en comprendre correctement les mécanismes.
D’une manière générale les fonds à formules garantissent une promesse de gain sur une durée mais sous réserve de bon nombre de conditions liées aux placements qui composent le portefeuille du fonds.

Attention, les mécanismes peuvent être très complexes et ont conduit ces dernières années à plusieurs actions en justice retentissantes de la part des épargnants.

Pour choisir ses placements, il est recommandé de se rapprocher d’un conseiller.

Quels sont les frais sur les fonds d’épargne salariale ?

Comme pour les fonds classiques, les fonds d’épargne salariale supportent des frais sur versements et de gestion. Ces frais sont bien entendu variables, ils peuvent par exemple dépasser les 2 % sur versements et les 1 %, voire approcher les 2 % pour la gestion.

Ces frais figurent dans les documents d’information clés pour l’investisseur. Chaque épargnant doit les lire pour éviter les mauvaises surprises.

Epargne salariale : comment gérer ses fonds ?

Les placements en épargne salariale peuvent être gérés directement par les épargnants au sein de leur PEE ou de leur PERCO. On appelle ce choix la gestion libre.

Les détenteurs de plans d’épargne salariale peuvent aussi choisir de déléguer le suivi de leurs avoirs aux experts des organismes financiers qui gèrent les produits d’épargne salariale. Cette gestion, dite pilotée, se fera à partir du profil de risque de l’épargnant.

A noter : Dans le PERCO, les épargnants choisissent souvent de se tourner vers des fonds à gestion « par horizon » dans lesquels l’épargne investie est progressivement sécurisée à l’approche de l’âge de départ à la retraite.

Epargne salariale : quel contrat privilégier ?

Il est parfois difficile pour les salariés d’agir sur le choix des formules d’épargne salariale dans la mesure où il ne participe pas forcément directement aux négociations. Néanmoins, au regard des objectifs de placement assignés à l’épargne salariale, il est souhaitable aujourd’hui de privilégier des contrats qui laissent le choix de supports de placement le plus large possible en privilégiant les solutions multigestionnaires.

Trop souvent, les établissements financiers ne proposent que les fonds de placements de leur propre gestionnaire (on appelle cela les « fonds maisons »).
Les contrats multigestionnaires permettent de choisir entre plusieurs gestionnaires financiers et offrent une meilleure diversification de l’épargne.

Fonds d’épargne salariale et PERCO

Depuis le 1er janvier 2016, lorsque le bénéficiaire ne donne pas d’instruction sur l’affectation de sa participation, celle-ci est obligatoirement investie à 50 % dans un PERCO. Le PERCO doit prévoir un système de gestion par horizon pour accueillir les sommes en provenance de la participation.

Les fonds qui peuvent être souscrits dans le cadre d'un PERCO ne peuvent détenir plus de 10 % de titres non cotés ou plus de 10 % de titres de l'entreprise qui a mis en place le plan ou d'entreprises qui lui sont liées.

Le PERCO doit aussi proposer un fonds solidaire aux salariés.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.