Dépistage du cancer du col de l'utérus : quels sont les remboursements de la Sécurité sociale ?

MIS À JOUR LE :
CONCERNE : Agriculteur | Artisan-Commerçant | Auto-entrepreneur | Dirigeant non-salarié | Dirigeant salarié | Etudiant | Fonctionnaire | Libéral | Retraité | Salarié | Sans activité

L’Assurance maladie organise des programmes de prévention santé. Parmi eux, la prévention contre le cancer du col de l’utérus.

Le cancer du col de l’utérus est principalement dû à une infection persistante par des virus appelés papillomavirus humains (HPV), qui se transmettent par voie sexuelle.

Dans le cadre des actions de lutte contre le cancer du col de l’utérus, la Sécurité sociale prend en charge une partie des frais médicaux liés aux dépistages et aux vaccins.

Quelle prévention contre le cancer du col de l’utérus ? 

Il existe deux méthodes de prévention du cancer du col de l’utérus prises en charge par l’Assurance maladie :

  • Le dépistage par frottis cervical
  • La vaccination contre certains papillomavirus humains (HPV)

Le frottis de dépistage

Qu'est-ce qu'un frottis de dépistage du cancer du col de l'utérus ?

Le frottis de dépistage du cancer du col de l’utérus est un examen court et indolore, qui consiste à prélever des cellules au niveau du col à l'aide d'une spatule ou d'une petite brosse.

Le prélèvement est ensuite adressé à un laboratoire, qui après lecture et examen, transmet les résultats au médecin.

Il est recommandé de réaliser un frottis cervical tous les 3 ans chez les femmes de 25 à 65 ans après deux frottis consécutifs normaux.

Cet examen est pris en charge par l’Assurance maladie sur prescription médicale à 70 % du tarif de base. Il est question de porter le remboursement à 100 %.

Quel professionnel réalise le frottis de dépistage ?

Le frottis de dépistage du cancer du col de l’utérus peut être réalisé par :

La vaccination contre les papillomavirus humains

La vaccination contre certains papillomavirus humains est recommandée chez les jeunes filles de 11 à 14 ans révolus qui n’ont pas encore eu de rapports sexuels. Un rattrapage est possible pour les filles de 15 à 19 ans révolus, non-vaccinées.

Quels types de vaccins existent ?

Il existe deux types de vaccins :

  • Un vaccin bivalent (qui protège contre les virus de types 16,18) : Gardasil
  • Un vaccin quadrivalent (qui protège contre les virus de types 6,11,16,18) : Cervarix
  • Un vaccin nonavalent (qui protège en plus contre les virus de type 31, 33, 45, 52 et 58) : Gardasil

Les vaccins ne sont pas interchangeables et toute vaccination initiée avec l'un d'eux doit être achevée avec le même vaccin.

Ces vaccins sont pris en charge par l’Assurance maladie à hauteur de 65 %.

Comment se déroule la vaccination ?

  • Pour les jeunes filles de 11 à 14 ans révolus : deux injections espacées de 6 mois.
  • Pour les jeunes filles de 15 à 19 ans révolus : trois injections sont nécessaires pour que la vaccination soit efficace. La seconde injection doit être administrée 1 mois après la première, et la troisième est faite 6 mois après la première injection.

La prise en charge de l’injection du vaccin se fait selon les modalités habituelles (70 % du tarif de base lors d’une consultation chez un médecin).

À NOTER

La vaccination ne protège pas contre toutes les infections à papillomavirus humains. Il reste donc nécessaire, chez les femmes de 25 à 65 ans, même si elles sont vaccinées, de réaliser des frottis de dépistage.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.