Comment sont déterminées les primes des contrats « article 83 » ?

MIS À JOUR LE :
CONCERNE : Dirigeant salarié | Salarié

Le contrat retraite « article 83 » est un contrat d’épargne retraite, souscrit par l’employeur à destination d’une catégorie objectivement définie ou de l’ensemble de ses salariés. Ce contrat permet aux personnels concernés de bénéficier au moment de leur départ à la retraite, d’un supplément de retraite versé sous forme de rente viagère.

Le montant des primes versées sur un contrat retraite « article 83 » est déterminé selon un taux de cotisations. Ce taux est défini par l’acte régissant le contrat retraite dans l’entreprise.

À NOTER

La loi PACTE a créé trois nouveaux plans d’épargne retraite : le PER individuel, le PERE collectif et le PERE obligatoire. Depuis le 1er octobre 2019, ces nouveaux plans cohabitent avec les anciens dispositifs d’épargne retraite (PERCO, Madelin, Article 83, etc.). Les anciens contrats continueront à fonctionner selon les bases actuelles, toutefois ils ne pourront plus être commercialisés à partir du 1er octobre 2020 ; le versement restera possible. Ils peuvent d’ores et déjà être transformés ou transférés vers les nouveaux PER.

Dès cette date, le PERE obligatoire prendra la suite du contrat  »article 83 ».

Pour en savoir plus, rendez-vous sur notre nouvelle rubrique Plan d’épargne retraite – Loi Pacte.

Le taux de cotisations au contrat retraite « article 83 »

Le montant des primes est déterminé selon un taux. Ce taux est fixé par l’acte instaurant le contrat retraite « article 83 » dans l’entreprise à savoir au choix :

Le taux de cotisation doit être le même :

  • Pour l’ensemble des salariés d’une même entreprise

OU

  • Pour certaines catégories de salariés déterminés dans l’acte

Le taux de prime correspond généralement à un pourcentage du salaire annuel brut de chaque assuré. L’acte régissant le contrat dans l’entreprise peut prévoir de déterminer des taux différents en fonction des tranches de salaires à laquelle appartiennent les salariés.

À NOTER

À compter du 1er janvier 2019, la réforme des régimes de retraite complémentaire AGIRC-ARRCO ne prévoit plus que 2 tranches de cotisations (tranche 1 jusqu’au plafond Sécurité sociale, tranche 2 allant de 1 à 8 plafonds). Les régimes supplémentaires « article 83 » basant leurs cotisations sur les tranches définies auparavant par les régimes AGIRC ou ARRCO devront donc être adaptés

Les primes versées sur un contrat retraite « article 83 »

Les primes versées sur un contrat de retraite obligatoire sont déterminées différemment selon que les primes sont obligatoires ou facultatives.

Les primes « article 83 » obligatoires

L’employeur doit impérativement participer au financement des primes obligatoires sur un contrat de retraite à cotisations définies. Il peut en prendre en charge soit la totalité, soit une partie.

C’est l’acte régissant le contrat dans l’entreprise qui fixe le pourcentage de participation de l’employeur et du salarié au financement des cotisations.

Le montant de la prime obligatoire financée par l’employeur et le salarié dépend donc du taux de cotisations et du pourcentage de répartition fixé par l’acte fondateur du régime dans l’entreprise.

EXEMPLE

Un employeur a mis en place un contrat de retraite à cotisations définies à destination de l’ensemble de ses salariés. Le taux de cotisations est fixé à 4 % de la rémunération brute. L’employeur prend à sa charge 60 % de la prime. Le salarié cotise donc obligatoirement à hauteur de 40 %.
Si le salarié perçoit une rémunération annuelle brute de 32 000 euros la prime annuelle sera de :

  • 768 euros pour l’employeur (32 000 x 4 % x 60 %)
  • 512 euros pour le salarié (32 000 x 4 % x 40 %)

À NOTER

La répartition de la prime entre employeur et salarié ou le taux de cotisations au contrat peut être modifié par modification de l’acte régissant le contrat retraite « article 83 » dans l’entreprise.

Les primes « article 83 » facultatives

Dans le cadre de son contrat retraite « article 83 », le salarié peut effectuer des versements volontaires supplémentaires sur son contrat.  

Le contrat d’assurance ou l’acte régissant le contrat retraite « article 83 » peut prévoir un montant minimum pour ses primes facultatives.

Il peut s’agir de sommes d'argent mais aussi de transferts de jours issus de son Compte Epargne Temps (CET) lorsque l’acte instituant le CET dans l’entreprise le prévoit ou encore de jours de congés non pris.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.