Comment fonctionne une assurance-vie ?

MIS À JOUR LE :
CONCERNE : Agriculteur | Artisan-Commerçant | Micro-entrepreneur | Dirigeant non-salarié | Dirigeant salarié | Etudiant | Fonctionnaire | Libéral | Retraité | Salarié | Sans activité

L’assurance-vie est un placement long terme, généralement souscrit pour une durée minimale de 8 ans. Pendant la durée de placement, il est possible d’alimenter son contrat, de retirer de l’argent, de changer les supports ou encore en modifier les dispositions.

Sur un contrat d’assurance-vie, il existe différents frais, décrits dans les conditions générales du contrat, font voici les principales caractéristiques.

À NOTER

La loi PACTE prévoit un dispositif incitatif de transfert des fonds placés sur une assurance-vie vers les nouveaux plans d’épargne retraite (PER).

Cette possibilité sera ouverte jusqu’au 1 janvier 2023, pour les contrats de plus de 8 ans et pour les adhérents à plus de 5 ans de l’âge légal de la retraite.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur notre nouvelle rubrique Plan d’épargne retraite – Loi Pacte

Quels sont les frais d’une assurance-vie ?

Il existe différents types de frais qui vont être prélevés tout au long de la durée de placement. Avant de s’engager sur un contrat d’assurance-vie, il est important de lire les conditions générales du contrat qui présentent ces frais.
Pendant la vie du contrat, les frais sont rappelés dans les relevés annuels.

Les frais d’entrée et de versements

À chaque versement sur le contrat (versement initial ou complémentaires) des frais peuvent être prélevés. De nombreux contrats, notamment ceux proposés en ligne, sont sans frais d’entrée. Attention, l’accès à certains supports spécifiques (de type de SCPI par exemple) peut engendrer le paiement de frais sur versements supplémentaires.

Les frais annuels de gestion

Les contrats d’assurance-vie affichent en général des frais de gestion différents en fonction des supports. Ils distinguent en effet les fonds en euros et les unités de comptes.

Il est important de rappeler que la performance des fonds en euros affichées par les compagnies d’assurances est nette de frais de gestion.

Les frais d’arbitrage

Les contrats d’assurance-vie multisupports offrent la possibilité d’investir sur plusieurs types de fonds, plus ou moins risqués, qu’il convient parfois d’arbitrer en fonction des évolutions et opportunités de marchés.
À l’occasion de cette opération, des frais peuvent être prélevés. De nombreux contrats, principalement en ligne, proposent la gratuité de cette opération.

Qu'est-ce qu’un arbitrage ?

Le fait de réorienter tout ou partie du capital constitué sur un ou plusieurs supports d‘assurance-vie vers un ou plusieurs autres supports, en une seule fois, constitue un arbitrage.

Comment sont-ils prélevés ?

Sur les fonds en euros, les frais, qu’ils soient d’entrée, d’arbitrage ou encore de gestion, viennent diminuer le montant investi sur la ligne.
Sur les fonds en unités de compte, le principe est différent. L’assureur convertit le montant investi en nombre de parts. Lorsque les frais sont prélevés, ils diminuent le nombre de parts.

Qui choisit les supports lors des investissements ?

Le choix des supports s’effectue à différents moments de la vie du contrat d’assurance-vie : lors d’un versement ou à l’occasion d’un arbitrage.
En fonction de ses connaissances financières, le souscripteur peut décider de gérer seul son contrat. Il est également possible de faire appel aux conseils de professionnels pour la gestion des actifs du contrats. En fonction d’un profil de risque défini au préalable et réactualisé régulièrement ce dernier pourra accompagner le souscripteur soit par le biais d’un mandat de conseil ou d’un mandat de gestion. Ce service supplémentaire est généralement facturé.

Y a-t-il un plafond sur une assurance-vie ?

La loi ne fixe pas de plafond maximum pour les contrats d’assurance-vie. Toutefois, l’atteinte de certains seuils a un impact sur la fiscalité appliquée en cas de rachat ou de transmission du capital.

Quand peut-on retirer de l'argent ou débloquer une assurance vie ?

L’épargne constituée sur un contrat d’assurance-vie reste disponible. Il est possible d’effectuer des retraits à tout moment. On parle alors de rachat.
Il est important de noter que la durée de 8 ans correspond à une durée minimale de détention du contrat permettant de bénéficier d’avantages fiscaux lors des rachats.

Sortie en rente

Le contrat d’assurance-vie peut également prévoir une sortie en rente viagère lorsque la prestation consiste, au bout d’une période définie par le contrat, dans le versement d’une rente mensuelle ou trimestrielle versée à vie au souscripteur ou à son bénéficiaire.

Cette sortie en rente peut être une solution d’épargne en vue de préparer sa retraite.

L’avance, une solution souvent méconnue 

L’avance est une opération par laquelle un assureur consent à faire au souscripteur un prêt de somme d’argent dont le montant maximum est fonction de la valeur atteinte du contrat, moyennant le paiement d’intérêts. Une solution utile pour faire face à un décalage temporaire de trésorerie. Retirer de l’argent sur le contrat peut être peu judicieux et générer une imposition sur le revenu.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.