Comment calculer la retraite complémentaire des médecins ?

MIS À JOUR LE :
CONCERNE : Libéral | Retraité

Les médecins libéraux non-salariés relèvent de la caisse autonome de retraite des médecins de France (CARMF) pour leur retraite complémentaire.

La retraite complémentaire des médecins libéraux est un régime en points. L'assuré acquiert des points de retraite par le versement des cotisations de vieillesse complémentaire. À la date de liquidation de sa retraite complémentaire, ses points de retraite sont convertis en pension.

Les paramètres de la retraite complémentaire des médecins : la retraite en temps choisi

Comme dans les autres régimes de retraite complémentaire, le montant de la pension complémentaire des médecins est conditionné par l’âge de départ à la retraite de l’assuré mais il n’existe pas de critère de durée d’assurance comme dans le régime de base.

À NOTER

Une majoration de 10 % s’applique lorsque l’assuré a eu trois enfants.

CARMF : percevoir une retraite à taux plein

Depuis le 1er janvier 2017, un médecin peut percevoir sa retraite complémentaire à taux plein dès ses 62 ans (pour les générations 1955 et suivantes) s’il a liquidé sa retraite de base.

Aucune décote ne s'applique, même si la retraite de base est liquidée à taux réduit. Au contraire, le médecin bénéficie d’une surcote pour chaque trimestre travaillé au-delà de 62 ans. Elle s'élève à 1,25 % pour les trimestres travaillés entre 62 et 65 ans, et à 0,75 % pour les trimestres travaillés entre 65 et 70 ans.

Pour mémoire : avant 2017, il fallait avoir atteint 65 ans pour une retraite à taux plein. La retraite complémentaire pouvait cependant être liquidée à partir de l'âge légal de liquidation de la retraite de base avec 5 % de décote par année manquante.

CARMF : retraite avec minoration

Avant 2017, il fallait avoir atteint 65 ans pour une retraite à taux plein. La retraite complémentaire pouvait cependant être liquidée à partir de l'âge légal de liquidation de la retraite de base avec 5 % de décote par année manquante.

Ce n'est plus le cas depuis 2017 : aucune décote n'est appliquée pour les cotisants à la CARMF, même si la retraite de base est liquidée à taux réduit.

Calcul de la retraite complémentaire des médecins libéraux

Le montant de la retraite complémentaire de la CARMF est calculé de la manière suivante :

Retraite complémentaire = Valeur du point X Nombre de points X Taux de pension

Le nombre de points acquis par le professionnel libéral figure sur son appel de cotisations.
Il accumule 1 point par tranche de revenu de 14 183,40 € en 2019 et ne peut pas accumuler plus de 10 points par an.

EXEMPLE

Monsieur David a un revenu annuel de 85 000 euros.
Il a accumulé 85 000 / 14 183,40 = 6 points.

La valeur du point est de 69,00 € en 2019.

Le taux de pension est a minima de 100 %.

EXEMPLE

Monsieur David part à la retraite à 62 ans.
Il a accumulé 230 points depuis le début de sa carrière.

Sa retraite complémentaire sera de : 230 x 69 = 15 870 € brut annuel.

Monsieur David part à la retraite à 65 ans, il a travaillé 12 trimestres entre 62 et 65 ans. Sa retraite complémentaire est majorée de 15 % (1,25 % par trimestre séparant le 1er jour du trimestre civil suivant l’âge de 62 ans et la date de la retraite). Le taux de pension ne sera pas de 100 %, mais de 100 + 15 = 115 %.
La pension de sa retraite complémentaire sera de :

230 x 69 x 115 % = 18 250,50 € brut annuel

Les médecins conventionnés ont droit à un supplément de retraite ASV.

Faire une demande de retraite complémentaire à la CARMF

L’attribution de la pension de retraite complémentaire de la CARMF n’est pas automatique. Il faut en faire la demande en ligne sur l’espace personnel e-CARMF ou la demande écrite au :

Service allocataires de la CARMF
44 bis rue Saint-Ferdinand
75017 Paris

La CARMF renvoie à l’assuré un formulaire de demande de retraite à compléter, à signer et à faire viser par le Conseil de l’Ordre des médecins.

Les pièces justificatives à joindre au formulaire sont les suivantes :

  • Photocopie complète du livret de famille ou de carte d’identité (pour les célibataires)
  • Photocopie d’actes de naissance des enfants
  • Domiciliation bancaire
  • Attestation de l’employeur en cas d’activité salariée précisant que la rémunération fait l’objet d’une retenue de cotisations sociales
  • Relevé de carrière en cas d’activité multiples

La retraite prendra effet le 1er jour du trimestre civil qui suit la demande.

La pension de réversion des médecins libéraux

Une pension de réversion de 60 % de la retraite versée ou due au défunt peut être versée au conjoint survivant, à condition :

  • d'avoir 60 ans
  • d'avoir été marié au moins 2 ans mais la clause de délai de mariage ne joue pas s'il y a au moins un enfant né de l'union avec le médecin
  • de ne pas être remarié

Il n'y a pas de condition de ressources, et la majoration pour 3 enfants s'applique (+10 %)

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.