AGIRC-ARRCO : comment fonctionne le bonus/malus sur la pension ?

MIS À JOUR LE :
CONCERNE : Dirigeant salarié | Salarié

La fusion des caisses AGIRC et ARRCO au 1er janvier 2019 ont donné naissance à un régime unifié de retraite complémentaire obligatoire pour les salariés du secteur privé.

Afin d’encourager la poursuite de l’activité professionnelle et équilibrer les comptes, les personnes nées à compter du 1er janvier 1957, qui demanderont la liquidation de leur retraite complémentaire à partir du 1er janvier 2019, devront se plier au dispositif du coefficient de solidarité.

Départ à l’âge du taux plein dans le régime de base

Dans ce premier cas de figure, le salarié demande sa retraite complémentaire à la date à laquelle il bénéficie du taux plein dans le régime de base.

Sa pension de retraite complémentaire subira une minoration de 10 % pendant 3 ans, et au maximum jusqu’à l’âge de 67 ans.

Sont exonérés du coefficient de solidarité :

  • Les retraités exonérés de CSG
  • Les retraités handicapés
  • Les retraités au titre du dispositif amiante ou de l’inaptitude
  • Les retraités ayant élevé un enfant handicapé
  • Les aidants familiaux

Pour les retraités soumis au taux réduit de CSG de 3,8 %, la minoration sera de 5 % au lieu de 10 %.

Départ à l’âge du taux plein + 1 an

Dans ce deuxième cas de figure, le salarié demande sa retraite complémentaire 1 an après la date à laquelle il bénéficie du taux plein dans le régime de base.

Sa pension de retraite complémentaire ne subira pas de coefficient de solidarité.

Départ à l’âge du taux plein + 2 ans

Dans ce troisième cas de figure, le salarié demande sa retraite complémentaire 2, 3 ou 4 ans après la date à laquelle il bénéficie du taux plein dans le régime de base.

Sa pension de retraite complémentaire bénéficie alors d’un bonus pendant 1 an :

  • De 10 % si l’assuré a décalé son départ de 2 années
  • De 20 % si l’assuré a décalé son départ de 3 années
  • De 30 % si l’assuré a décalé son départ de 4 années

À NOTER

Les salariés qui prolongent leur activité, sans avoir liquidé leurs droits dans aucun régime de retraite de base, continuent d’acquérir des points de retraite complémentaire pendant toute cette période, et sont susceptibles de bénéficier d’une surcote au régime de base.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.