Vacances à l’étranger : faut-il souscrire une assurance voyage ?

MIS À JOUR LE :
CONCERNE : Agriculteur | Artisan-Commerçant | Micro-entrepreneur | Dirigeant non-salarié | Dirigeant salarié | Etudiant | Fonctionnaire | Libéral | Retraité | Salarié | Sans activité
Vacances à l’étranger : faut-il souscrire une assurance voyage ?

Les vacances sont choisies : période, destination, activités sur place, moyens de transport. Le parcours de réservation s’achève, mais vient encore une question : celle de l’assurance voyage. Pour partir, et surtout revenir en toute tranquillité, les consommateurs sont invités à la souscrire en cochant la case adéquate.

Les garanties proposées par l'assurance voyage sont plus ou moins étendues selon les formules. Maladies, accidents, rapatriements et au-delà du champ de la protection sociale, l’annulation de vol et la perte des bagages, tout peut être assuré simplement.  

Faut-il néanmoins gonfler la note des vacances ? Pour éviter de s’engager sans raison ou au contraire, partir en villégiature sans couverture d’assurance solide, les particuliers doivent prendre le temps d’étudier les différentes polices d’assurances garantissant leur vie privée.  

Cartes bancaires, assurance habitation, automobile, multi risques vie privée, mais aussi mutuelle santé ou assurance Garantie des accidents de la vie sont autant de contrats qui offrent des couvertures en cas de déplacements temporaires. Un tour d’horizon s’impose avant de sélectionner un séjour à l’étranger afin de ne pas payer inutilement des couvertures d’assurances.  

Et comme la matière est moins simple qu’elle n’y paraît, le consommateur ne doit pas hésiter à solliciter un professionnel.

Avant de souscrire une assurance voyage : établir un audit des assurances 

Avant de souscrire un contrat d’assurance voyage, le particulier doit vérifier ses garanties d'assurances figurant dans l'ensemble de ses contrats : cartes bancaires, assurances habitation et automobile, complémentaire santé sans oublier ses éventuelles garanties des accidents de la vie privée (GAV)

Les assurances voyages des cartes bancaires  

Tous les contrats de cartes bancaires proposent des garanties d'assurance sous forme de capital en cas de décès ou d’invalidité à la suite d'un accident pouvant survenir dans un transport collectif ou une voiture de location. Certains contrats de carte bancaire vont plus loin et incluent des garanties assurance voyage. Ces garanties couvrent le titulaire de la carte et sa famille (conjoint, concubin et enfants) et prennent effet lorsque l’assuré est éloigné de son domicile. 

Les niveaux de prise en charge dépendent de leur nature. 

Assurance voyage avec les cartes bancaires VISA et MASTERCARD 

Avec les VISA et MASTERCARD, les garanties d’assurance voyage sont valables en dessous de trois mois de séjour (90 jours).

Elles offrent un service d’assistance comprenant le rapatriement médical et le remboursement des frais médicaux avec un plafond à ce jour de 11 000 euros. Selon les destinations, cette couverture peut se révéler très insuffisante lorsque l'on sait qu'une journée d’hospitalisation peut atteindre jusqu'à 3 000 euros dans certains pays, en Amérique du Nord par exemple.

À NOTER

Ces cartes bancaires ne garantissent pas la responsabilité civile vie privée à l’étranger. Cette assurance est importante dans le cas de dommages matériels ou corporels causés à un tiers au cours du voyage. Là aussi ces frais peuvent vite grimper selon les régions du monde.

Assurance voyage avec les cartes bancaires VISA Premier et MASTERCARD Gold 

Les particuliers qui disposent d'une VISA Premier ou d'une MASTERCARD Gold sont un peu mieux lotis avec une : 

  • Indemnisation des frais médicaux dans un plafond actuel de 155 000 euros 
  • Responsabilité civile de 1 525 000 euros pour une VISA Premier et de 2 000 000 euros pour une MASTERCARD Gold 

En complément, ces contrats de cartes bancaires peuvent également proposer les assurances suivantes :

  • Voiture de location : dommages accidentels ou vol du véhicule 
  • Retard d'avion 
  • Perte de bagages 
  • Garantie « neige et montagne » (frais de recherche, de secours et de transport à l'hôpital) 
  • Moyens de paiement 
  • Protection des proches en cas de décès accidentel 

Les VISA Premier et MASTERCARD Gold fonctionnent avec une franchise médicale de 75 euros.

L’assurance voyage fonctionne différemment selon les modalités du contrat. Parfois, il suffit simplement d’être en possession de sa carte pour faire valoir ses droits à l’assurance voyage. Mais bien souvent il est impératif d'avoir payé une partie voire la totalité des frais du voyage afin de bénéficier des garanties. Pour connaitre les modalités des garanties et exclusions spécifiques du contrat de carte bancaire, il est conseillé de consulter les sites Eurocard Mastercard et Visa, ou de se rapprocher de son agence bancaire.

Bien relire ses contrats auto, habitation, accidents de la vie et mutuelle santé 

Les contrats d’assurance multirisques habitation, automobile, de garanties des accidents de la vie (GAV) ou encore les complémentaires et mutuelles santé peuvent prévoir des couvertures d’assistance et d’assurance susceptibles de jouer en cas de vacances à l'étranger avec : 

  • Le rapatriement en cas d’accident ou de maladie 
  • Le rapatriement en cas de décès 
  • Un complément des remboursements de la Sécurité sociale et de l’organisme d’assurance complémentaire des frais médicaux et d’hospitalisation 
  • Une responsabilité civile valable à l’étranger 
  • Des frais de recherche et de secours 
  • L’envoi de médicaments 
  • Une assistance juridique 

Lorsqu’elles sont prévues par le contrat, ces garanties sont soumises à conditions et leurs plafonds de remboursements varient d’une police d'assurance à une autre tout comme leurs franchises.  

Avant de souscrire une assurance voyage, il est recommandé d’étudier ces différents contrats et ne pas hésiter à faire un point avec un professionnel.

Vacances en Europe : ne pas oublier la carte européenne d’assurance maladie (CEAM) 

Pour faire valoir ses droits à l’Assurance maladie lors de ses vacances en Europe, un assuré peut se procurer la Carte européenne d’assurance maladie (CEAM). Elle permet une prise en charge des soins médicaux selon la législation en vigueur dans le pays de séjour, c’est-à-dire aux mêmes tarifs que les assurés du pays dans lequel il se trouve  

La CEAM fonctionne dans les pays de l’Espace Economique Européen (EEE) : pays membres de l'Union européenne ainsi qu'en Islande, au Liechtenstein et en Norvège. Elle fonctionne aussi en Suisse qui n'a pas ratifié son adhésion à l'EEE.  

Pour en savoir plus : la carte européenne d’assurance maladie, a quoi sert-elle ? 

Pour connaitre les modalités de prise en charge des soins à l’étranger avec ou sans la CEAM, il convient de consulter le Centre des Liaisons Européennes et Internationales de Sécurité Sociale (CLEISS).

Les « assurances voyages » : que couvrent-elles ? 

Une fois cet audit établi, le voyageur choisira ou non de souscrire une assurance voyage pour compléter sa couverture santé à l’étranger.  

Les assurances voyages sont souvent des formules packagées. Mais attention, comme tous contrats d'assurance, elles comportent des exclusions de garanties.

Pourquoi souscrire une assurance voyage ? 

Les assurances voyages visent à compléter les garanties des particuliers. Ces assurances procurent une couverture adaptée à la durée du séjour avec : 

  • Des plafonds de remboursements élevés pour les frais de santé 
  • Des franchises faibles voire inexistantes 
  • Une garantie responsabilité civile 
  • Des garanties annexes à la protection sociale (annulation voyage et vol, perte et destruction des bagages pendant les trajets…)

Les formules et packs assurances voyageurs les plus communs 

Les assurances voyages se présentent généralement sous formes de packs de garanties différents :  

  • Court séjour 
  • Séjour de plus de 3 mois 
  • Séjour en groupe 

Suivant les formulaires, l’assurance au voyageur peut contenir les couvertures suivantes :  

  • Rapatriement médical 
  • Frais médicaux, dentaires et hospitalisation 
  • Frais de recherche et secours 
  • Envoi de médicaments 
  • Assistance retour anticipé 
  • Responsabilité civile vie privée à l’étranger 

Ces contrats peuvent aussi intégrer des garanties d’assistance juridique... 

  • Remboursements des honoraires d’avocat 
  • Avance sur caution pénale 

… et des garanties assistance décès : 

  • Rapatriement du corps 
  • Frais funéraires 

Le prix de l’assurance voyage et les montants d’indemnisation varient en fonction de la formule et des options choisies.

EXEMPLE : formules multirisques couvrant l'assurance et l'assistance

  • Annulation classique (maladie, accident, décès) : 5 000 € avec une franchise de 30 €
  • Dommage aux bagages : 1 000 € avec une franchise de 30 €
  • Assistance au voyageur - assistance accident, maladie et imprévu
  • Rapatriement médical et hospitalisation
  • Frais de recherche et secours
  • Envoi de médicaments
  • Assistance retour anticipé
  • Assistance juridique (caution + honoraires avocat)
  • Assistance décès (rapatriement du corps et frais funéraires)
  • Frais médicaux et d'hospitalisation d'urgence : 75 000 € avec une franchise de 30 €
  • Responsabilité civile vie privée : 4 500 000 € avec une franchise de 75 €
  • Interruption de séjour (remboursement des jours de voyage en cas de rapatriement médical ou de retour anticipé) : 5 000 €

Cette formule coûterait environ 75 € par personne pour une semaine à destination du Costa Rica selon les contrats et les assureurs.

Certains contrats d'assurance voyage doivent être souscrits avant le départ de France pour être effectif.

Bien mesurer les exclusions de garanties assurance voyage 

Les contrats des assurances voyage comportent des exclusions de garanties dont il faut prendre note pour conserver sa couverture. En plus des cas communs à toutes les assurances (guerre, catastrophes naturelles, accident nucléaire,…) les assureurs intègrent des exclusions pour lesquelles le vacancier doit être vigilant dont : 

  • Les maladies ou accidents ayant fait l’objet d’une première constatation, d’un traitement, d’une rechute, d’une aggravation ou d’une hospitalisation entre la date de réservation de votre voyage et la date de souscription du présent contrat  
  • L’oubli de vaccination ou de traitement préventif nécessaire pour la destination  
  • Les épidémies et les pandémies 
  • Tout événement survenu entre la date de réservation de votre voyage et la date de souscription du présent contrat  
  • Les conséquences d’un accident survenu lors de la pratique par l'assuré des sports aériens et des sports suivants : skeleton, bobsleigh, saut à ski, alpinisme, varappe, plongée sous-marine, spéléologie, saut à l’élastique, parachutisme  
  • Les dommages résultant de la pratique de la chasse, de tous sports mécaniques (automobile, motocyclette et plus généralement tout véhicule terrestre à moteur) 

En conclusion : l'assurance voyage doit s’adapter aux activités du vacancier (sport extrême, destination, type de voyage…). Il existe des contrats d’assurances voyages pour les personnes pratiquant des sports à risques comme par exemple la plongée. Il est important de se renseigner avant le départ, en particulier si le sport en question constitue une grande partie des activités pendant le séjour. 

Les trois points à vérifier de l'assurance voyage 

Trois grands axes doivent néanmoins être vérifiés pour assurer une bonne couverture : les frais médicaux, l’assistance et la responsabilité civile

Les frais médicaux : s’assurer que l’assurance voyage choisie offrira un niveau de prise en charge équivalent à celui dont l’assuré bénéficierait en France. Dans certains pays, des soins équivalents peuvent engendrer des frais bien plus élevés. 

L’assistance : si les structures médicales du pays de destination ne permettent pas un niveau de soins comparable à celui qui existe en France, l’assuré doit pouvoir bénéficier du rapatriement. Il est nécessaire d'intégrer les coûts que pourraient engendrer des frais de recherche ou d’assistance juridiques. 

La responsabilité civile : elle est indispensable en cas de dommages corporels ou matériels causés à une tierce personne, car dans certains pays les frais peuvent s'élever rapidement.

Les critères qui font varier les tarifs 

Trois critères peuvent faire varier les prix des assurances voyages : 

L’âge : les risques de santé augmentant souvent avec l’âge, ce critère est déterminant dans le prix de l’assurance voyage. Les organismes d’assurances ont mis en place des tranches d’âges par paliers, ce sont elles qui fixent les prix. 

La durée du voyage : il existe des plans d’assurances différents en fonction de la durée du voyage prévue. La durée d’assurance augmente le prix de l’assurance. 

La destination : aux Etats-Unis et au Canada les frais de santé sont très onéreux, c’est pourquoi la plupart des assurances proposent des options  de type : « Monde + USA et Canada » et « Monde hors USA et Canada ».

Un droit de renonciation complexe 

Parce que le risque de multi-assurance est particulièrement important pour les assurances voyage, la loi sur la consommation de mars 2014 a introduit une information spécifique et un droit de renonciation sur ce type de contrats. Reste que celui-ci ne fonctionne pas dans toutes les situations. D'où l'intérêt de ne pas se précipiter sur les garanties voyages. Pour autant, rien ne justifie de les écarter d'emblée si l'on ne dispose que de couvertures limitées par ailleurs.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.