Quels sont les types d’établissements pour les personnes âgées dépendantes ?

MIS À JOUR LE :
CONCERNE : Agriculteur | Artisan-Commerçant | Auto-entrepreneur | Dirigeant non-salarié | Dirigeant salarié | Etudiant | Fonctionnaire | Libéral | Salarié | Sans activité
Quels sont les types d’établissements pour les personnes âgées dépendantes ?

En 2018, 7,6 % des plus de 60 ans sont considérés comme dépendants, c’est-à-dire bénéficiaires de l’allocation personnalisée pour l’autonomie (APA). L’âge moyen de la perte d’autonomie est de 83 ans et à 85 ans, une personne sur cinq est dépendante.

Avec le vieillissement de la population, la prise en charge des personnes âgées dépendantes est un enjeu majeur auquel s’attaque la loi relative à l'adaptation de la société au vieillissement (ASV).

Pour les personnes âgées, la perte d’autonomie se définit comme l’incapacité à assumer seul les actes de la vie quotidienne (AVQ) : se laver, s’habiller, se nourrir, se déplacer…

Pour estimer l’état de dépendance d’une personne âgée, l’Etat a élaboré la grille AGGIR : un classement en six groupes appelés GIR qui va de l’état d’autonomie (GIR 6) à un état de dépendance lourde (GIR 1).

Pour permettre aux personnes en perte d’autonomie de vieillir convenablement, il existe un certain nombre de structures d’accueil, souvent réunies sous le terme générique de « maison de retraite ». Cependant, derrière cette appellation, différentes structures d’hébergement se distinguent en fonction des populations qu’elles accueillent, de leur état de dépendance et de leur santé.

On trouve ainsi :

  • Les logements indépendants avec services
  • Les établissements médicalisés
  • Les accueils familiaux
  • Les services hospitaliers

En fonction de son degré d’autonomie, la personne âgée sera placée dans l’un ou l’autre de ces établissements.

À NOTER

Dans les établissements hébergeant des personnes âgées, non habilités à recevoir des bénéficiaires de l'aide sociale, les prix du socle des prestations ne peuvent augmenter au-delà d'un certain pourcentage (fixé au 1er janvier de chaque année), pour les contrats en cours.

Les structures d’hébergement : résidence-autonomie, MARPA et résidences services

Les structures d’hébergement de type résidences-autonomie, MARPA et résidences services sont des établissements adaptés aux personnes âgées autonomes qui ne peuvent plus ou ne souhaitent plus vivre chez elles. Ils ne s'adressent pas aux personnes dont les besoins médicaux sont importants.

On peut y trouver les services suivants :

  • Blanchisserie et buanderie
  • Restauration
  • Animation
  • Ménage
  • Conciergerie
  • Gardiennage

Les résidences-autonomie

Les résidences-autonomie (ex-logements foyers), constituent des logements avec services collectifs à loyer modéré pour personnes âgées. Ces établissements accueillent des personnes seules ou en couple. Ils ont une capacité d’accueil de 50 personnes environ.

Les critères d’admission sont :

Les résidences-autonomie sont constitués d’appartements privatifs de types studio, T1 ou T2 et d’espaces communs (salle de restauration, salle d’animation, etc.).

Les MARPA

Parmi les logements foyers, les maisons d’accueil rural pour personnes âgées (MARPA) sont des petits logements de moins de 25 places. Les MARPA sont prévues pour accueillir les personnes âgées vivant en milieu rural.

Les MARPA proposent les mêmes services que les logements foyers. Leur but est d’accueillir des personnes qui souhaitent bénéficier de conditions de vie adaptées à leur âge qui vivent dans des maisons isolées tout en leur permettant de vivre dans le même environnement.

Les résidences services

Les résidences services sont des logements privatifs avec services collectifs dont les occupants peuvent être locataires ou propriétaires. Il s’agit d’une résidence principale. Souvent au cœur des villes, elles sont construites près des transports, des services et des commerces.

Les résidences services n’ont pas de vocation sociale et ne permettent pas aux résidents de bénéficier de l’ASH.

L’habitat regroupé

Comme pour les structures précédentes, l’habitat regroupé est conçu pour les personnes âgées autonomes mais qui ne peuvent plus ou ne souhaitent plus vivre seules. Cette solution peut être proposée par les collectivités locales dans certaines villes et pour des retraités aux petits revenus.

Les maisons de retraite médicalisées ou EHPAD

Les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) sont aussi appelés des maisons de retraites médicalisées. Les EHPAD proposent un accueil en chambre et une prise en charge globale des pensionnaires :

  • Hébergement
  • Restauration
  • Animation
  • Soins

Ces maisons de retraite médicalisées s’adressent aux personnes dépendantes qui ont besoin de soins quotidiens.

Les EHPAD peuvent accueillir entre 50 et 120 résidents, excepté les petites unités de vie qui accueillent moins de 25 personnes.

Les prestations en EHPAD

Dans la plupart des maisons de retraites médicalisées, les résidents bénéficient de leur chambre et salle de bain privées. L’EHPAD se charge également de toute l’intendance du quotidien :

  • Restauration : 3 repas et un goûter
  • Entretien des chambres privées et des espaces communs
  • Fourniture du linge de maison
  • Animations
  • Accompagnement dans la perte d’autonomie : lever, coucher, toilette, prise des repas…
  • Soins sous le contrôle d’un médecin

Le tarif d’une prise en charge en EHPAD

La facture du résident en EHPAD se compose de deux parties :

  • Un tarif d’hébergement
  • Un tarif dépendance qui correspond à la catégorie de GIR à laquelle appartient le retraité

Les hébergements temporaires et accueil à temps partiel

L’hébergement temporaire et l’accueil à temps partiel sont des solutions d’hébergement à durée limitée. Ce sont des structures qui accueillent les personnes âgées dont l’état de santé ne leur permet pas de rester à domicile de façon continue.

L’hébergement temporaire

L’hébergement temporaire est limité dans le temps à trois mois. L’hébergement temporaire est une structure intermédiaire entre la résidence-autonomie et la maison de retraite médicalisée. Il est recommandé en cas d’absence des proches, de besoin de répit de l'aidant ou lorsque le domicile principal du retraité est en travaux.

Les structures d’hébergement temporaire sont souvent rattachées à une maison de retraite médicalisée.

L’accueil du jour

L’accueil de jour correspond à des structures autonomes, intégrées à des hôpitaux gériatriques ou à des EHPAD. Elles permettent l’accueil des personnes âgées pour des activités et des animations afin de les aider à stimuler et maintenir leur autonomie.

L’accueil de nuit

L’accueil de nuit est rattaché aux EHPAD. Il vise à accueillir les personnes âgées désorientées qui confondent les périodes de jour et de nuit. Accueillis pour la nuit, ils font l’objet d’une prise en charge adaptée.

Les services hospitaliers : USLD

Les unités de soins de longue durée (USLD) sont accolées à un établissement hospitalier et disposent de moyens médicaux plus importants pour accueillir des personnes. Les USLD sont prévues pour accueillir des personnes âgées en très forte dépendance qui nécessitent une surveillance médicale constante.

Ainsi, les USLD prennent en charge la vie quotidienne du retraité et la coordination de ses soins.

Comme pour les EHPAD, le tarif des USLD se compose de deux parties :

  • Un tarif d’hébergement
  • Un tarif dépendance qui correspond à la catégorie de GIR à laquelle appartient le retraité

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.