Formulaire de demande de réversion de retraite complémentaire AGIRC-ARRCO

MIS À JOUR LE :
Formulaire de demande de réversion de retraite complémentaire AGIRC-ARRCO

Le formulaire disponible en téléchargement permet au conjoint survivant ou à l’orphelin une demande de réversion de retraite complémentaire auprès des caisses AGIRC et ARRCO de l’assuré décédé.

À NOTER

Un service en ligne, accessible depuis l'espace personnel sur www.info-retraite.fr, permet de déposer une seule demande de réversion auprès de tous les régimes de retraite (base et complémentaire).

Le service Demander ma réversion prend en charge la phase de dépôt de la demande. L’étude du dossier, la liquidation des droits et le paiement de la retraite de réversion sont effectués par chacun des régimes de retraite concernés.

La demande de réversion de retraite complémentaire AGIRC-ARRCO doit être adressée à :

  • La caisse de retraite de l’assuré décédé (par courrier ou en ligne à partir de l’espace personnel)

OU

  • Un CICAS (Centre d'information, conseil et accueil des salariés) en appelant le 0 820 200 189 (numéro surtaxé)

Pour bénéficier de la réversion AGIRC-ARRCO, le conjoint survivant doit remplir les conditions suivantes :

  • Être ou avoir été marié à la personne décédée
  • Avoir 55 ans au moins pour la pension de réversion ARRCO quand le décès du salarié ou du retraité est intervenu à partir du 1er juillet 1996,
  • Avoir 60 ans au moins pour la pension de réversion AGIRC quand le décès du salarié ou du retraité cadre est intervenu à partir du 1er mars 1994.

Les conditions d'âges s'annulent lorsque le conjoint survivant a 2 enfants à charge au moment du décès ou qu'il est en situation d'invalidité.

Quant à l'ophelin, s'il est âgé de plus de 21 ans au moment de la demande, il doit fournir selon sa situation : un certificat de scolarité, d’apprentissage, une attestation d’inscription à Pôle emploi avec déclaration sur l’honneur de non indemnisation. En cas d'invalidité, le demandeur devra joindre une copie de son titre de pension, de sa carte d’invalidité ou d’une notification de la Cotorep ou de la CDAPH (Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées).

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.