Artiste auteur : quelles sont les cotisations de retraite complémentaire ?

MIS À JOUR LE :
CONCERNE : Dirigeant non-salarié | Salarié

La retraite complémentaire des artistes auteurs est gérée par l’institut de retraite complémentaire de l’enseignement et de la création (IRCEC). Cet organisme réunit les cotisations sociales de retraite complémentaire pour les 3 régimes qu’il gère :

  • Le régime des artistes auteurs professionnels (RAAP) : tous les artistes auteurs y cotisent
  • Le régime des auteurs et compositeurs dramatiques (RACD) : les auteurs et compositeurs dramatiques et du spectacle vivant (théâtre, opéra...) et les auteurs de films y cotisent en plus de cotiser au RAAP
  • Le régime des auteurs compositeurs lyriques (RACL) : les auteurs et compositeurs d'œuvres musicales y cotisent en plus de cotiser au RACL

L’artiste auteur qui cotise à plusieurs régimes (RAAP et RACL ou RADL) voit ses cotisations s’ajouter les unes aux autres.

Les cotisations dues au titre de la RAAP

Tous les artistes auteurs sont rattachés au régime d’assurance vieillesse des artistes auteurs professionnels (RAAP) pour la gestion de leur retraite complémentaire (cotisations et demande de pensions).

Au 1er janvier 2016, ce régime passe d’un régime de classes optionnelles à un taux unique et proportionnel aux revenus artistiques. Cependant, le décret d’application prévoit une phase de transition et plusieurs mesures d’assouplissement.

En pratique, à partir de 2017, les cotisations appelées aux artistes auteurs sont calculées en appliquant un taux proportionnel aux revenus artistiques perçus en 2016. Ce taux de cotisation pour la retraite complémentaire est fixé à 8 %.

Seuls les artistes auteurs ayant perçu des revenus artistiques supérieurs au seuil d'affiliation, fixé à 8 784 €, correspondant à 900 fois le Smic horaire en vigueur au 1er janvier 2016 (période du 1er juillet 2016 au 30 juin 2017), ont l'obligation de cotiser au RAAP.

En dessous de ce seuil, l'adhérent est exonéré de cotisations.

Les adhérents dont les revenus sont inférieurs à 2 700 heures payées au SMIC, soit 26 676 € en 2018, ce qui représente 3 fois le seuil d’affiliation, peuvent bénéficier d’un taux réduit de 4 %.
C'est également le cas pour les assurés qui cotisent également à la RACD ou la RACL.
Cependant, cette possibilité est limitée aux 10 prochaines années (de 2016 à 2025).

Les phases de transitions

Pour les adhérents bénéficiant du taux réduit de 4 %, le taux de cotisation augmentera progressivement de 2017 à 2020 de la manière suivante :

  • 6 % en 2018
  • 7 % en 2019
  • 8 % en 2020

Les adhérents qui le souhaitent peuvent néanmoins opter pour un taux immédiat à 8 % dès 2017.

Les classes de cotisation

Les adhérents pour lesquels la réforme entraîne une diminution de leur cotisation de retraite complémentaire ont la possibilité de continuer à cotiser dans leur classe actuelle de cotisation jusqu’en 2027 (cotisation forfaitaire). À compter de cette date, le taux de 8 % s’appliquera pour tous.

Classes

Montant de la cotisation RAAP

Montant de la cotisation lorsqu’elle est financée à 50 % par le prêt en bibliothèque

Classe spéciale

449 €

224,5 €

Classe A

898 €

449 €

Classe B

1 796 €

898 €

Classe C

2 694 €

1 347 €

Classe D

3 592 €

1 796 €

Les cotisations dues au titre de la RACD

Au régime des auteurs et compositeurs dramatiques (RACD), la cotisation de retraite complémentaire est « précomptée », c’est-à-dire que la SACD (société des auteurs et compositeurs dramatiques) retient la cotisation à la source. Ce sont les producteurs ou les diffuseurs qui effectuent le précompte des cotisations (sur les droits qu’ils versent aux auteurs) à l’AGESSA ou à la Maison de l’Artiste à la fin de chaque trimestre.

Enfin l’AGESSA ou la Maison de l’Artiste reverse les fonds et transmet les déclarations à l’IRCEC.

La cotisation RACD est de 8 % des droits d’auteur. Elle est due du premier euro à un plafond fixé annuellement, 457 960 € en 2017.

Elle passe à 1 % au titre de la solidarité, lorsque :

  • L’assuré perçoit sa retraite RACD
  • L’assuré atteint 120 000 points de retraite (nombre maximum prévu par le statut)

Les cotisations dues au titre de la RACL

Au régime de retraite complémentaire des auteurs et compositeurs de musique (RACL), la cotisation de retraite complémentaire est également précomptée. Elle est prélevée et versée à l’IRCEC par l’intermédiaire de la SACEM.

La cotisation RACL est de 6,5 % du montant brut des droits d’auteur perçus l’année N-1, compris entre 2 541 € et 349 383 €.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.