Peut-on débloquer un contrat retraite « article 83 » ?

MIS À JOUR LE :
CONCERNE : Artisan-Commerçant | Travailleur indépendant | Assimilé salarié | Salarié | Libéral

Les sommes investies sur un contrat retraite « article 83 » sont bloquées jusqu'à l'échéance du contrat pour être restituées, à l’adhérent, sous forme de rente viagère au moment de la retraite.

L'adhérent ne peut donc pas effectuer de rachat même partiel sauf dans cinq cas de déblocage limitativement énumérés par la loi.

Ces  possibilités de sorties anticipées d'un contrat retraite « article 83 » sont presque les mêmes que celles prévues pour le PERP (hors rachat pour encours inférieur à 2 000 € spécifique au PERP, ainsi que la sortie en capital pour acquisition de la résidence principale lors de la liquidation de la retraite).

À NOTER

En 2019, la loi PACTE a créé trois nouveaux plans d’épargne retraite : le PER individuel, le PERE collectif et le PERE obligatoire. Ils cohabitent avec les anciens dispositifs d’épargne retraite (PERCO, Madelin, Article 83, PERP, etc.), voués à disparaitre puisqu'il ne peuvent plus être commercialisés depuis le 1er octobre 2020. Les versements sur les anciens contrats de retraite restent toutefois possibles ; ils peuvent également être transformés ou transférés vers les nouveaux PER.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur notre nouvelle rubrique Plan d’épargne retraite – Loi Pacte.

Le déblocage d'un contrat de retraite « article 83 » est possible en cas : 

  • D’expiration des droits de l’assuré aux allocations : seulement pour les adhérents ayant subi une perte involontaire d’emploi (licenciement, démission pour motif légitime, etc.)
  • De liquidation judiciaire de l’entreprise ou tout autre situation justifiée par le président du tribunal de commerce
  • D’invalidité de l'assuré : invalidité de 2° ou de 3° catégorie
  • De décès du conjoint ou partenaire du PACS (ne marche pas pour le concubinage)
  • De surendettement : la situation de surendettement doit être déterminée par le président de la commission de surendettement des particuliers ou par le juge lorsque les sommes capitalisées sont nécessaires pour apurer les dettes

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.