Comment lutter contre la iatrogénie médicamenteuse ?

MIS À JOUR LE :
CONCERNE : Agriculteur | Artisan-Commerçant | Micro-entrepreneur | Travailleur indépendant | Assimilé salarié | Etudiant | Fonctionnaire | Libéral | Retraité | Salarié | Sans activité

L’Assurance maladie met en place des campagnes de prévention santé. Parmi elles, une prévention contre la iatrogénie médicamenteuse, adressée particulièrement aux personnes âgées de plus de 65 ans.

La iatrogénie médicamenteuse désigne tous les effets indésirables plus ou moins graves, provoqués par les médicaments.

Les risques iatrogéniques sont évitables, dans la majorité des cas.

Qu'est-ce que la iatrogénie médicamenteuse ?

La iatrogénie médicamenteuse désigne les effets indésirables plus ou moins graves provoqués par la prise de médicaments. Elle regroupe des symptômes très divers :

  • Vertiges
  • Somnolence
  • Œdème
  • Ulcère gastroduodénal
  • Rétention urinaire
  • Hépatite
  • Hypotension
  • Fracture de la hanche
  • Etc.

Dans la majorité des cas, les effets secondaires liés à la prise de médicaments peuvent être évités. Ils sont généralement causés par :

  • Une erreur dans la prise du médicament : mauvais horaire, surdosage, etc.
  • Une interaction médicamenteuse (association de plusieurs médicaments)
  • Une automédication inappropriée
  • Etc.

En revanche, certains risques iatrogéniques ne peuvent être évités. Il s’agit des :

  • Effets indésirables liés au médicament lui-même (indiqués dans la notice d'utilisation)
  • Allergies provoquées par le médicament, si elles sont inconnues auparavant

Il est possible de déclarer l’effet indésirable d’un médicament à l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM)

Quelle prévention de la iatrogénie médicamenteuse chez les personnes âgées ?

Les personnes âgées : les plus touchées par les risques iatrogéniques

Les risques de maladie iatrogène augmentent avec l’âge, en particulier chez les personnes qui consomment plusieurs médicaments.

Dès 65 ans, l’organisme est plus sensible et l’élimination des médicaments devient plus lente. Par conséquent, les effets indésirables liés à la prise de médicaments doublent et s’aggravent chez les personnes âgées. Dans 10 à 20 % des cas, la iatrogénie médicamenteuse peut nécessiter une hospitalisation.

Prévenir les risques iatrogéniques : prescrire mieux

Dans le cadre de la prévention de la iatrogénie médicamenteuse, la Haute Autorité de Santé (HAS) recommande aux médecins d’améliorer la prescription médicamenteuse de leur patients âgés pour limiter les risques iatrogéniques. Pour cela, ils doivent :

  • Supprimer les médicaments inadaptés (mauvais diagnostic, à l’origine d’un effet indésirable, etc.)
  • S’assurer de l’efficacité des médicaments prescrits
  • Réévaluer régulièrement le rapport bénéfice/risque de chaque médicament

 

Pour en savoir plus :

Qu’est-ce que la prévention santé ?

Comment faire le bilan de santé gratuit de l’Assurance maladie ?

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.