Comment choisir son contrat d’assurance-vie ? 

MIS À JOUR LE :
CONCERNE : Agriculteur | Artisan-Commerçant | Micro-entrepreneur | Dirigeant non-salarié | Dirigeant salarié | Etudiant | Fonctionnaire | Libéral | Retraité | Salarié | Sans activité

Bien choisir son contrat d’assurance-vie est important. L’offre étant abondante, il n’est pas toujours facile de s’y retrouver entre les différents contrats proposés.  

Parmi les nombreux outils pouvant éclairer le souscripteur quant à son choix de contrat d’assurance-vie, on retrouve le comparateur en ligne. L’outil comparatif de contrats d’assurance-vie peut même proposer un classement de la meilleure assurance-vie ; cela n’exonérera toutefois pas le souscripteur d’une étape essentielle – souvent négligée, pour valider son choix :  la lecture des conditions générales du contrat.   

En effet, avant de souscrire un contrat d’assurance-vie, il faut s’arrêter sur plusieurs points et notamment le type de contrat (individuel/collectif), les conditions de versements (ponctuels, programmés), le montant des frais prélevés, etc.

À NOTER

La loi PACTE prévoit un dispositif incitatif de transfert des fonds placés sur une assurance-vie vers les nouveaux plans d’épargne retraite (PER).

Cette possibilité sera ouverte jusqu’au 1 janvier 2023, pour les contrats de plus de 8 ans et pour les adhérents à plus de 5 ans de l’âge légal de la retraite.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur notre nouvelle rubrique Plan d’épargne retraite – Loi Pacte

Contrat individuel/collectif : quelle assurance vie-choisir ?

Dans le cadre d’un contrat individuel, le contrat d’assurance-vie est conclu directement entre le souscripteur et l’assureur. Une fois les conditions contractuelles fixées, toute modification de fonctionnement du contrat (les frais par exemple), devra être approuvée par les deux parties.  

Pour un contrat collectif, une association d’épargnants s’intercale entre l’assureur et l’adhérent du contrat. Cette association a pour but de négocier, entre autres, les conditions de fonctionnement du contrat d’assurance-vie. Ce type de contrat implique généralement des frais d’adhésion à l’association, souvent modiques.  

L’accessibilité au contrat : le versement initial et les versements libres   

L’assurance-vie est avant tout un placement financier. Il est important de vérifier que les conditions de versement sur le contrat correspondent à la capacité d’investissement du souscripteur, tant au niveau du versement initial que des versements complémentaires.

Les versements complémentaires peuvent être opérés de façon ponctuelle ou programmée.

Le souscripteur devra alors choisir le montant et la périodicité des versements.  

Assurance-vie : quels sont les frais applicables ?

Les différents frais prélevés sur le contrat d’assurance-vie qu’ils soient de versement, d’entrée sur les supports, de gestion ou encore d’arbitrage, vont impacter la rentabilité globale du contrat. De nombreux contrats en ligne, proposent la gratuité des frais de versements et d’entrée (hormis sur des supports très spécifiques de type rachat de parts dans une société civile de placement immobilier - SCPI) et des frais de gestion annuels sur les supports bas. 

Le nombre de supports éligibles au contrat

Un contrat multisupports n’est pas pour autant synonyme de multi-gestionnaires ! Il est préférable de s’assurer que le contrat propose une offre financière permettant d’accéder à des fonds de différentes sociétés de gestion.  

Attention, l’importance du nombre de supports éligibles n’est pas forcément un critère de choix d’une assurance-vie. Sauf à être un spécialiste, il est souvent très déstabilisant de se retrouver face à une offre trop importante pour faire son choix.   

Le rendement du / des fonds euros

Les taux de rendement des fonds en euros sur une année donnée, est annoncé au début du mois de janvier de l’année suivante. Ce moment constitue un évènement important pour les assureurs puisqu’il témoigne de la plus ou moins bonne gestion des actifs qui leur sont confiés dans une optique sécuritaire. Actuellement, les taux d’intérêt sont proches de zéro.

L’objectif premier d’un fonds en euros est de garantir le capital investi. Face aux faibles rentabilités des actifs sans risques ou peu risqués, certaines compagnies d’assurance garantissent le capital investi hors frais de gestion. C’est-à-dire que dans une hypothèse de rentabilité zéro, le souscripteur pourrait voir la valeur de son contrat diminuer et passer en dessous du montant investi. 

Est-il possible de transférer une assurance-vie ?

Pendant longtemps, choisir son contrat d’assurance-vie était un acte de foi, il était impossible de changer de contrat sauf à demander un rachat total et perdre ainsi l’antériorité fiscale de son contrat.

La loi PACTE rend désormais possible la faculté de « transférer » son contrat au sein d’une même compagnie, tout en conservant son antériorité fiscale. Le « transfert » offre ainsi la possibilité à un souscripteur de changer de contrat au profit d’un autre proposé par la compagnie.

À NOTER

Il n’est pas possible pour l’instant de transférer son contrat dans une autre compagnie d’assurance.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.