retraite taux plein et are

je

jesaispas

Membre (1 messages)
14h37
  • date d'inscription :10|06|2020
  • Profil :Sans activité

Bonjour
Une salariée de 62 ans en invalidité 2, licenciée avant ces 62 ans en ayant cumulé salaires et PI,continuant de cumuler pension invalidité 2 et are après ses 62 ans jusqu'à l'obtention du taux plein (167 T à 64 ans et 2 mois actuellement 156 T)
ayant refusé sa pension vieillesse (car pas les 167 T requis taux plein) et reçu une notification de rejet de demande par la CARSAT,
*Cette salariée peut elle continuer à percevoir sa Pension invalidité et ses are jusqu'au taux plein effectif (167 T) et ses 64 ans et2 mois qui devient son âge légal de départ à la retraite ??
*Qu'entend-on par taux plein automatique quelle que soit la durée d'assurance quand on parle de retraite pour inaptitude à 62 ans ??
*Que devient la PI à 62 ans ?? Si elle est supprimée les are peuvent-elles se poursuivre??

merci cdt

Wa

WalkingFred

Spécialiste (329 messages)
22h09
  • date d'inscription :09|01|2020
  • Profil :Assimilé salarié

Quand on a une pension d'invalidité à 62 ans, on a le taux plein automatiquement, quel que soit le nombre de trimestres validés. Et quand on a le taux plein à 62 ans, il n'y a normalement plus d'indemnités chômage. La pension d'invalidité ne peut pas être versée au-delà de 62 ans (sauf si on est en activité). La pension d'invalidité n'est pas censée amener les assurés jusqu'au 167ème trimestre. Elle les amène déjà au taux plein, sans contrepartie puisqu'il n'y a pas de cotisation vieillesse prélevée dessus bien qu'elle valide quand même des trimestres. Dans la situation décrite, il n'y a apparemment aucune raison que la PI soit poursuivie au-delà de 62 ans (ce n'est pas la vocation d'une PI), ni d'ailleurs les indemnités chômage puisqu'il y a taux plein à 62 ans du fait de la perception d'une PI juste avant l'âge légal. Il n'y a aucune raison valable de refuser une retraite dans cette situation, car la retraite semble la seule prestation possible (si tous les organismes font bien leur travail... et les assurés pas trop n'importe quoi), dans la mesure où les 2 autres sont censées s'arrêter. La PI ne va pas au-delà de 62 ans car elle accorde le taux plein, et le chômage s'arrête à 62 ans si on a le taux plein... Il n'y a aucune raison de rétablir la PI, qui est sans doute déjà arrêtée de payer, et il faudra certainement re-déposer une demande de retraite, en espérant qu'il n'y ait pas 1 ou 2 mois de définitivement perdus. Dans cette situation, prendre ou pas la retraite n'est pas un choix qui est laissé aux assurés. Les revenus de remplacement (invalidité et chômage) s'arrêtent à 62 ans vu la situation, car le taux plein est acquis (le nombre de trimestres n'entre pas en jeu pour déterminer l'ouverture du droit à retraite dans ce cas).

Vous devez vous inscrire ou vous connecter pour commenter.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.