Vulnérabilité financière des séniors : résultats de l’enquête Humanis-Audencia

PUBLIÉ LE :
Vulnérabilité financière des séniors : résultats de l’enquête Humanis-Audencia
Fotolia

Le groupe Humanis a mené avec Audencia Business School une enquête nationale sur la retraite et la vulnérabilité des séniors.

L’étude a été réalisée au mois d’octobre 2017, 1 001 personnes ont été interrogées avec deux cœurs de cible :

  • 581 retraités
  • 420 séniors actifs

L’enquête met en lumière les enjeux du passage à la retraite, notamment l’inquiétude qui ressort chez les sondés, au niveau financier, sanitaire, etc.

Il en ressort qu'en anticipant les situations de vulnérabilité financière auxquelles peuvent être confrontés les assurés, il est possible de mieux les prévenir.

La retraite : un sujet d’inquiétude pour la majorité des séniors actifs

Alors que la retraite semble jouir d’un regard positif au sein de la société, incarnant une idée de « repos », de « liberté » ou encore, de « voyage », elle demeure paradoxalement un sujet d’inquiétude, notamment pour 62 % des séniors actifs.

Diverses sources d’inquiétudes ont été identifiées :

  • Le risque de rencontrer des difficultés financières (88%)
  • La crainte de rencontrer des problèmes de santé (56%)
  • La dépendance (16%)
  • La peur de ne plus être utile socialement (15%)

La question financière semble donc centrale. Méconnaissance du montant qu’ils percevront effectivement à la retraite, crainte d’une insolvabilité, etc., les inquiétudes sont nombreuses pour les sondés. Ainsi :

  • 79 % des séniors actifs craignent de ne pas pouvoir subvenir à leurs besoins une fois retraités
  • 45 % déclarent avoir des difficultés à évaluer le montant qui leur sera versé par les régimes obligatoires
  • 27 % rencontrent déjà des difficultés
  • 19 % devront aider financièrement quelqu’un de leur famille
  • 14 % ont peur de ne pas pouvoir rembourser leur(s) emprunt(s)

Comment maintenir son niveau de vie à la retraite ?

Alors que 80 % des séniors actifs estiment que leur niveau de vie se détériorera au passage à la retraite et que 63 % des retraités pensent que leur niveau de vie s’est effectivement détérioré, l’étude révèle quelques pistes permettant de conserver son niveau de vie une fois retraité :

  • Le recours à l'épargne financière individuelle (47 %)
  • La poursuite d'une activité rémunérée (46 %)
  • L'acquisition de la résidence principale (25 %) ou l'acquisition d'un bien immobilier dédié à la location (18 %)

Comment préparer son passage à la retraite ?

61 % des séniors actifs jugent qu’il faut commencer à préparer sa retraite avant l’âge de 50 ans. 4 périodes sont définies :

  • Avant 30 ans : épargner et classer les documents qui seront nécessaires plus tard. Être vigilant sur les choix des supports financiers
  • Entre 30 et 39 ans : faire un point de carrière pour corriger d'éventuelles erreurs des caisses dans l'attribution des trimestres et des points
  • Entre 50 et 59 ans : estimer sa retraite, c'est le moment de faire une estimation à 10 ou 15 ans du départ afin de réagir en cas de besoin
  • Plus de 60 ans : 62 ans est l'âge légal de la retraite, si l’ensemble des trimestres d’assurance ont été validés pour bénéficier d'une retraite à taux plein. Dans le cas contraire des solutions existent (rachat de trimestre, poursuite d’une activité rémunérée, etc.)

Méconnaissance quant aux droits à la retraite

57 % des séniors actifs souffriraient d’une méconnaissance quant aux droits à la retraite. Ainsi, seuls 24 % des séniors actifs connaissent le montant précis de leur retraite ; pis, 28 % n’en ont aucune idée.

Ils souhaiteraient notamment mieux être informés sur :

  • L’évaluation de l’ensemble des ressources financières dont ils disposeront à la retraite (63 %)
  • L’évaluation des droits au titre des régimes obligatoires (59 %)
  • Les niveaux de prise en charge des frais de santé une fois à la retraite (47%)
  • Une estimation de votre âge de départ à la retraite et du montant de votre pension (70 %)
  • Un accompagnement individuel sur mes contrats santé (49 %)
  • Des informations détaillées sur les solutions d’épargne pour la retraite (45 %)

Les retraités ne sont pas exempts de difficultés financières

Malgré un niveau de vie supérieur de 6 % à celui des actifs, les retraités restent confrontés à des difficultés financières.

56 % des retraités déclarent faire face aux besoins de la vie quotidienne (manger, se vêtir, se déplacer, se soigner, etc.) avec des difficultés dont 17 % avec « beaucoup de difficultés ». Ainsi :

  • 24 % rencontrent des problèmes pour « payer certains actes médicaux »
  • 22 % pour « disposer d’une mutuelle santé » ou « payer les impôts »
  • 21 % pour « payer les charges du logement »
  • 19 % pour « payer l’alimentation »

Pour pallier leurs difficultés financières, les retraités ont recours aux solutions suivantes :

  • Utiliser l’épargne (81 %)
  • Utiliser le découvert bancaire autorisé (44 %)
  • Emprunter de l’argent à la banque (38 %)
  • Emprunter de l’argent aux proches (11 %)

La dépendance : un sujet de préoccupation

Parmi les sondés, 28 % des séniors actifs et 23% des retraités ont déclaré apporter personnellement une aide bénévole et régulière à un proche en situation de dépendance. Le statut d’aidant et les potentielles dépenses que cela peut occasionner est facteur de vulnérabilité financière pour 62 % des retraités aidants 30 % des séniors actifs aidants

En outre, alors que les projections de l’INSEE prévoient entre 1,4 et 1,7 million personnes dépendantes en 2030 en France, il devient nécessaire de se protéger contre la dépendance : ainsi, 38 % des 50 ans et plus se déclarent intéressés par un accompagnement individuel sur les questions de dépendance.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.