Virage domiciliaire, aide à domicile : des mesures en faveur de l’autonomie prévues dans le PLFSS 2022

PUBLIÉ LE :
Virage domiciliaire, aide à domicile : des mesures en faveur de l’autonomie prévues dans le PLFSS 2022
Adobe Stock

À l'occasion des assises nationales des EHPAD, le 8 septembre dernier, la ministre déléguée chargée de l’Autonomie, Brigitte Bourguignon, a indiqué que le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2022 contiendrait des mesures « nouvelles, fortes, tangibles, pour le secteur de l’autonomie et le médico-social ».

Sont notamment prévus, un renforcement de l’aide à domicile, un soutien aux aidants, ainsi que des mesures visant à faire des EHPAD des centres d’appui des services à domicile.

La loi « Grand âge et autonomie » abandonnée

Cette annonce intervient alors que les professionnels, fortement éprouvés par la crise du covid-19, attendaient une réforme à part entière, avec le projet de loi « Grand âge et autonomie », cette dernière ayant pour ambition de réformer l’aide aux personnes âgées et de promouvoir leur maintien à domicile. Pour Annabelle Vêques, directrice de la FNADEPA, fédération nationale professionnelle qui rassemble plus de 1 300 directeurs d’établissements et de services pour personnes âgées, « un PLFSS n’a ni l’odeur ni la saveur d’une loi » face aux besoins de réforme profonde du secteur du Grand âge.

Pour calmer les représentants du secteur, Brigitte Bourguignon a toutefois rappelé que la réforme était « bel et bien inéluctablement engagée ». Pour le moment toutefois, seules des dispositions dans le prochain PLFSS seront donc prévues, tandis que le projet de loi Autonomie est abandonné.

Une campagne pour promouvoir les métiers du Grand âge

À défaut de loi, Brigitte Bourguignon a indiqué qu’une campagne de communication nationale serait engagée sur les métiers du Grand âge, qu’il s’agisse d’EHPAD ou de domicile.

L’effort vers les métiers « passe aussi par une revalorisation de l’image de ces métiers avec une campagne de communication que j’ai lancée cette semaine et qui vise à montrer ces métiers pour ce qu’ils sont : des métiers nobles, d’excellence mais des métiers surtout de l’humain emplis de sens ».

Une priorité : le virage domiciliaire et l’aide à domicile

Le soutien au domicile le plus longtemps possible doit être une priorité.

Pour la ministre, une réforme profonde est nécessaire pour l’offre de service à domicile, qui doit être « plus simple, plus unifiée, pour avoir un parcours sans rupture, sans coupure et sans jamais faire reposer les failles du système sur les épaules des aidants. Cette redéfinition de l’offre doit aussi passer par la réforme des EHPAD pour en faire des lieux plus ouverts, mieux traitants pour les personnes et les professionnels ».

Les mesures préconisées visent notamment à poursuivre les aides à l’adaptation des logements, sans que cela implique nécessairement que la personne âgée habite dans le domicile où elle a vécu toute sa vie : « Elle peut aussi occuper un logement ressemblant à son chez-soi, avec son mobilier, en partageant des espaces communs avec d’autres personnes, sous le modèle des résidences autonomies, des résidences services ». Est donc prônée, une approche domiciliaire qui s’adapte aux besoins, et mobilise les professionnels de divers univers au service du projet de vie de la personne.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.