Vaccination : une des actions de prévention parmi les plus efficaces

PUBLIÉ LE :
Vaccination : une des actions de prévention parmi les plus efficaces
fotolia

En introduction de son rapport d’analyse sur l’impact de la vaccination, la Cour des comptes rappelle que la vaccination a permis notamment d’éradiquer la variole, de faire chuter la poliomyélite de 99 % et le nombre de décès dus à la rougeole de 79 %.

On meurt encore des suites d’une rougeole en France

La particularité de la France est de présenter un taux de couverture élevé pour les vaccins obligatoires, mais très contrasté pour les vaccins non obligatoires.

La Ministre de la santé, Agnès Buzyn, répète que l’insuffisance de couverture vaccinale est à l’origine de décès ou handicaps évitables.

Par exemple, la vaccination pour la rougeole est nettement moins pratiquée que dans les pays voisins (taux de couverture de 79 % en France, contre 95 % en Espagne ou 93 % en Allemagne). Le taux de vaccination en France est insuffisant pour éviter des risques de vagues épidémiques. Aussi, entre 2008 et 2016, parmi les 24 000 cas de rougeole déclarés, 1 500 ont présenté une pneumopathie grave, 34 une complication neurologique et 10 ont provoqué un décès.

En France, le niveau de vaccination varie aussi fortement d’un territoire à l’autre. Ainsi, la couverture contre le méningocoque C (méningite ou septicémie) varie de 34,6 % dans les Alpes de Haute Provence à 82,1 % dans le Finistère. Le virus en France a causé 29 décès entre 2011 et 2016.

En outre, la méfiance vis à vis des vaccins se développe, y compris parmi les professionnels de santé. D’où la décision de la Ministre de la santé de passer de 3 à 11 le nombre de vaccins obligatoires pour tous les enfants nés à compter du 1er janvier 2018.

Elle précise que le gouvernement s’est engagé à rendre public, chaque année, un rapport sur l’impact de la réforme qui portera à la fois sur la couverture vaccinale des vaccins rendus obligatoires et sur le retour de la confiance des Français dans la vaccination. Cette évaluation portera également sur le suivi des effets indésirables des vaccins.

La Ministre ajoute travailler sur le déploiement d’un carnet de vaccination électronique (CVE).

Le coût de la vaccination

Cette extension de vaccination représente un coût peu élevé pour l’assurance maladie. Il a été estimé à 12 millions d’euros pour 2018.

Les montants remboursés par l’assurance maladie pour les vaccins s’établissent à 310 M€ en 2016 (hors consultations et actes de vaccination car ces consultations et actes ne pouvant être isolées dans les remboursements de l’assurance maladie), soit environ 1 % de la consommation de médicaments.

Le taux de prise en charge de la plupart des vaccins par l’assurance maladie est de 65 %.

Les organismes assureurs complémentaires doivent, quant à eux, prendre en charge 100 % du ticket modérateur sur leurs gammes frais de santé responsables, tant pour l’achat des vaccins que pour les consultations.

L’absence de vaccination à un coût humain certain, mais également financier. Selon les pathologies, les virus peuvent générer de lourds handicaps et les épidémies entraînent également l’augmentation des arrêts de travail. La Haute autorité de santé indique une durée d’arrêt de travail de référence de 5 jours pour la grippe saisonnière.

Les recommandations de la Cour des comptes

  1. Généraliser le carnet de vaccination électronique ;
  2. Ouvrir plus largement aux professionnels de santé autres que les professions médicales (infirmiers, pharmaciens) la possibilité de réaliser des vaccinations ;
  3. Revenir sur la suspension de l’obligation de vaccination contre la grippe des professionnels de santé ;
  4. Impliquer activement la médecine scolaire dans la vaccination et, le cas échéant, permettre des vaccinations de rattrapage par des professionnels de santé extérieurs à l'école ;
  5. Ajouter aux missions de la Haute Autorité de santé le soin d’assurer la présence réactive sur les réseaux sociaux d’une information indépendante et scientifique sur la vaccination.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.