Travail : l’absentéisme coûte près de 108 milliards d’euros par an

PUBLIÉ LE :
Travail : l’absentéisme coûte près de 108 milliards d’euros par an
Fotolia

En France, le coût caché de l’absentéisme, celui qui n’est jamais comptabilisé, s’élève à près de 108 milliards d’euros par an ; c’est ce que révèle une étude traitant du sujet et publiée hier par l’Institut Sapiens, un think tank libéral.

Les publications successives le confirment : l’absentéisme est en hausse régulière en France, avec un phénomène plus soutenu dans le secteur public.

La principale cause de cet absentéisme serait liée à un mauvais management, qu’il s’avère nécessaire d’enrayer à travers la mise en place de procédures, par les pouvoirs publics et les organisations.

Absentéisme évitable vs absentéisme incompressible

Deux types d’absentéisme s’opposent :

  • L’absentéisme incompressible : qui représente le tiers du taux complet d’absentéisme. Les motifs invoqués constituent des causes inévitables d’absence : épidémie de grippe, congé maternité etc. Les « salariés oisifs ou fainéants » constituent donc « une exception dans le monde du travail »
  • L’absentéisme évitable : les 2/3 des arrêts concerneraient des absences de « convenance », liées à la vie privée, à des raisons psychologiques (burn out, etc.) ou physiques (troubles musculo-squelettiques, etc.). Dans 99 % des cas, ce type d’absentéisme évitable, serait lié à des « défauts de management des personnes »

Absentéisme : fortes disparités entre les salariés du public et du privé

Le plus fort taux d’absentéisme est constaté dans la fonction publique, avec en moyenne 17,8 jours d’absence/an, contre 10,1 jours pour les salariés du privé.

Ces absences ont évidemment un coût : 3 521 € par an et par salarié dans le privé et 6 223 € dans le public.

Le fort taux d’absentéisme s’expliquerait par des problèmes de management

D’après les auteurs de l’étude, le fort taux d’absentéisme en France, serait principalement lié à des défauts de management :

  • Des conditions de travail dégradées : manque de considération, conditions de travail inappropriées, etc.
  • D’une organisation du travail défaillante : missions trop floues, etc.
  • Communication-coordination-concertation inadaptée : absence de dialogue professionnel, etc.
  • Formation intégrée inappropriée aux situations professionnelles actuelles et futures
  • Mauvaise gestion du temps
  • Défauts de mise en œuvre stratégique : méconnaissance de la stratégie provoquant une perte de sens de l’action, etc.

Comment réduire l’absentéisme au travail ?

Afin d’enrayer le phénomène d’absentéisme dans la fonction publique, les pouvoirs publics doivent mettre en œuvre un management de proximité et de qualité : ce « bon » management, « plus personnalisé, stimulant, créateur de polyvalence », devrait être mis en œuvre à tous les niveaux de la hiérarchie.

Cette pédagogie du management efficient pourrait notamment se faire par le biais d’ « enseignements et des formations pertinentes en la matière et adaptées » aux enjeux actuels et futurs.

Enfin, pour réduire le taux d’absentéisme dans le secteur privé, les auteurs appellent les dirigeants ou managers à négocier avec leurs équipes, un « niveau acceptable et motivant » de : conditions de travail, organisation du travail, gestion du temps concertée, etc.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.