Télétravail : vers un assouplissement des règles à la mi-mai ?

PUBLIÉ LE :
Télétravail : vers un assouplissement des règles à la mi-mai ?
Adobe Stock

Ce lundi 26 avril, la ministre du Travail, Elisabeth Borne, a réuni les partenaires sociaux en vue d’assouplir les règles sur le télétravail à compter de la mi-mai, prochaine étape prévue du déconfinement.

Les discussions devraient évoquer de nombreux points et en particulier le nombre de jours en présentiel, le nombre de personnes à la pause déjeuner, l’organisation des moments de convivialité, etc.

Pour rappel, depuis le début du 2e confinement fin octobre, le Gouvernement a imposé le télétravail intégral pour les salariés dont le poste est télétravaillable sous peine de sanctions, avec un assouplissement depuis le 7 janvier permettant un retour en présentiel un jour par semaine pour ceux qui le souhaitent.

La ministre du Travail a indiqué que dans le cadre de l’allégement prochain des règles relatives au télétravail, le rythme de reprise devrait être définit au sein des entreprises et des branches professionnelles. L’objectif serait de passer progressivement de 4 à 5 jours de travail à distance hebdomadaires à 2 ou 3 jours.

Durant ce 3e confinement, les entreprises ont globalement respecté l’obligation et pour cause, d’après une enquête du ministère du Travail, au cours des deux dernières semaines, 78 % des « actifs qui peuvent facilement télétravailler » ont eu recours au travail à distance de 65 % auparavant.

Malgré l’impact psychologique du télétravail intégral sur de nombreux salariés, il semble peu probable, pour l’heure, que tous les concernés reprennent le travail en présentiel à 100 % et ce, d’une part, parce que le télétravail constitue un outil efficace de lutte contre le Covid-19, l’institut Pasteur estimant dans une étude qu’il réduit de 30 % le risque d’être contaminé et d’autre part, car une part non négligeable de salariés ne souhaite pas retourner à la vie d’avant.

Selon Audrey Richard, présidente de l’Association des directeurs des ressources humaines (ANDRH) « depuis la crise, les entreprises ont appris à s’organiser. On envisage le retour sur site très progressivement jusqu’en septembre, avec une organisation de travail hybride télétravail/site. Il va falloir tenir compte des gens qui ont peur de revenir. Une chose est sûre, le retour à l’avant Covid n’existera plus jamais ».

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.