Télémédecine : le regard mitigé des Français

PUBLIÉ LE :
Télémédecine : le regard mitigé des Français
Adobe Stock

Un baromètre intitulé Panorama sur la télémédecine aujourd’hui et perspectives pour l’avenir et réalisé par l’institut d’études indépendant Odoxa pour l’Agence du Numérique en Santé (ANS), est venu mettre en lumière l’opinion des Français et des professionnels de santé au sujet de la télémédecine.

Si les Français ont majoritairement une bonne l’image de la télémédecine, ils émettent de nombreux doutes face à cette nouvelle pratique, qui peine d’ailleurs à connaître un véritable essor.

Télémédecine : des sentiments ambivalents

La télémédecine suscite des sentiments ambivalents aux Français. Ainsi, s’ils pensent que la pratique revêt divers aspects positifs :

  • Fait gagner du temps au médecin (72 %)
  • Est moyen efficace de lutter contre les déserts médicaux (66 %)
  • Fait gagner du temps au patient (65 %)

ils évoquent également leurs craintes :

  • Déshumanise la relation patient/médecin (75 %)
  • Risques de piratage des données de santé (72 %)
  • Risques d’erreurs médicales plus importantes (65 %)

Télémédecine : un recours encore très minoritaire malgré une bonne opinion générale

60 % des Français et 70 % des professionnels de santé déclarent avoir une bonne opinion de la télémédecine. Toutefois, le recours à la pratique reste minoritaire, puisqu’il concerne seulement 6 % des Français et 13 % des professionnels de santé.

Parmi les Français ayant effectué une téléconsultation, 29 % se sont déclarés insatisfaits de leur expérience. Les principaux motifs d’insatisfaction déclarés étant liés à :

  • Des problèmes techniques : manque de netteté de l’image (21 %), etc.
  • Un manque de confidentialité lié au lieu de la téléconsultation : pharmacie (17 %), etc.

Prix d’une téléconsultation, remboursement Sécu : les Français sont peu informés

Au niveau du tarif d’une téléconsultation, les Français semblent peu informés : ainsi, 88 % d’entre eux n’en connaissent pas le coût et 24 % pensent que le prix est plus élevé que pour une consultation classique. Les ¾ (74 %) savent tout de même que la pratique est remboursée par la Sécurité sociale.

Téléconsultation : quelles sont les modalités de réalisation ?

La téléconsultation se déroule majoritairement :

  • À domicile (57 %)
  • Dans un établissement de santé (27 %)
  • Dans une maison de retraite (22 %)

via les outils suivants :

  • Vidéotransmission proposé par une plateforme : 45 %
  • Webcam et téléphone : 35 %
  • Application mobile (WhatsApp, Skype, etc.) : 27 %

La téléconsultation : une pratique qui n’est pas adaptée à tous

Selon les professionnels de santé, la téléconsultation n’est adaptée à tous les patients ; en effet, elle ne devrait jamais s’appliquer à :

  • Un patient traumatisé (accident de la route...) : 86 %
  • Un nourrisson : 85 %
  • Un patient dément : 82 %
  • Un patient inconnu : 75 %
  • Un femme enceinte : 66 %
  • Un enfant : 66 %

Quel rôle pour le médecin dans l’essor de la téléconsultation ?

Le rôle du médecin semble décisif dans le développement de la téléconsultation. En effet, 62 % des patients accepteraient d’y recourir si leur médecin le propose.

Par ailleurs, 61 % des Français pensent qu’une téléconsultation est moins efficace qu’une consultation physique, il s’agira donc de convaincre les Français de son efficacité.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.