Seuls 14 % des actifs ont télétravaillé en septembre

PUBLIÉ LE :
Seuls 14 % des actifs ont télétravaillé en septembre
Adobe Stock

Un sondage de l’institut Odoxa réalisé pour Adviso Partners, Challenges et France Info et publié le 8 octobre, révèle que le recours au télétravail semble s’être amenuisé en septembre après avoir connu un essor pendant le confinement.

L’étude nous apprend également que la pratique du télétravail n’est pas uniforme, variant selon la zone géographique ou encore, le secteur d’activité.

La réduction du temps de télétravail ne semble pas impacter les actifs

Selon l’étude, 14 % des actifs ont télétravaillé très régulièrement en septembre, bien loin donc des 24 % recensés au cours du mois de juin.

Si l’on regarde en détails, sur les 14 % de personnes ayant travaillé à distance, seuls 4 % sont concernés par le télétravail intégral. Les 10 % restants alternent donc le travail à domicile et la présence en entreprise.

Les sondés ne semblent pas négativement impactés par la réduction du temps de télétravail : en effet, seuls 29 % des Français interrogés disent souhaiter télétravailler d'avantage, contre 55 % des actifs ayant travaillé à distance pendant le confinement, lesquels déclaraient vouloir télétravailler davantage à l’issue du confinement.

La pratique du télétravail, variable selon la zone géographique

En outre, la pratique du télétravail est très variable selon la zone géographique. Ainsi, c’est l’Ile-de-France qui concentre le plus fort taux d’actifs en télétravail (30 %), loin derrière, viennent l’Occitanie (14 %) puis la région Auvergne Rhône-Alpes (13 %). En queue de peloton, on retrouve la Franche-Comté et la Normandie qui comptent toutes deux 7 % de télétravailleurs en septembre.

Certains secteurs d’activité plus propices à la pratique du télétravail

En outre, il existe une corrélation manifeste entre le télétravail et le secteur d’activité. Ainsi, on retrouve le plus fort taux de télétravailleurs dans les secteurs des services – banque, assurance, etc. – ; quant au secteur de l’industrie, le télétravail y est quasi-inexistant. Dans le détail :

  • Banque, assurances, finance : 45 %
  • Technologie, informatique, numérique : 41 %
  • Information, communication, édition : 40 %
  • Energie, environnement : 32 %
  • Immobilier : 31 %
  • Administration publique, services publics : 22 %
  • Commerce, distribution : 17 %
  • Culture, sport événementiel : 16 %
  • Industrie : 11 %
  • Santé et action sociale : 8 %
  • Agriculture et agroalimentaire : 7 %
  • Construction, bâtiment : 7 %
  • Transports : 7 %
  • Enseignement : 7 %
  • Hébergement, restauration : 4 %
  • Autres secteurs : 13 %

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.