Ségur de la santé : vers une revalorisation minimale de 180 € net par mois pour le personnel hospitalier non médical ?

PUBLIÉ LE :
Ségur de la santé : vers une revalorisation minimale de 180 € net par mois pour le personnel hospitalier non médical ?
Adobe Stock

Après plus de 6 semaines de négociations et une ultime séance de tractations qui s’est déroulée dans la nuit de mercredi à jeudi, le ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, a présenté dans le cadre du Ségur de la Santé, un projet d’accord prévoyant une revalorisation salariale minimale de 180 € mensuelle nette pour le personnel hospitalier – hors médecins, qui font l’objet de négociations séparées. La proposition doit encore être validée par les organisations syndicales.

Le projet d’accord prévoit notamment une augmentation en deux temps : une première revalorisation nette de 90 € en septembre 2020 (somme versée rétroactivement en janvier 2021) et une deuxième du même montant qui interviendra à compter de mars 2021. La revalorisation salariale devrait concerner l'ensemble des salariés paramédicaux (infirmiers, aides-soignants) et non médicaux (brancardiers, etc.) des hôpitaux et des EHPAD publics.

Concernant les personnels du privé, une revalorisation de salaire de l’ordre de 160 € nette mensuelle est prévue, également en deux temps.

La version définitive du projet d'accord a été transmise aujourd’hui aux syndicats, lesquels ont jusqu'au lundi 13 juillet pour accepter l’accord et le signer.

Alors qu’elles réclamaient initialement une hausse de salaire nette de 300 € par mois, les organisations syndicales semblent satisfaites. Ainsi, selon Zaynab Riet, déléguée générale de la Fédération hospitalière de France (FHF) qui s’est confiée à l’AFP, ce projet d’accord « conduit en l'état à une revalorisation significative des métiers hospitaliers », c’est une « occasion à saisir ».

Du côté de Didier Birig, secrétaire général de FO-Santé, on relative : «bien sûr, ce protocole n'est pas parfait. Mais on a été au bout de ce qu'on pouvait faire. Et 7,5 milliards d'euros, ce n'est pas une petite somme: on ne repart pas avec quelques centaines de millions d'euros », a-t-il notamment déclaré.

Pour rappel, ce mardi 7 juillet, le Premier ministre, Jean Castex, avait annoncé une rallonge gouvernementale de 1,1 milliard d’euros pour augmenter les salaires des personnels non médicaux des secteurs public et privé. Avec l’augmentation de 400 millions d’euros proposée la semaine dernière par Olivier Véran, l’enveloppe s’élève désormais à 7,5 milliards d’euros. Cet ultime effort financier a donc contribué à faire pencher la balance en faveur d’un accord.

Concernant les discussions avec les médecins hospitaliers, elles sont actuellement au point mort, Olivier Véran refusant d’abonder l’enveloppe promise pour la revalorisation de leur rémunération fixée à 400 millions d’euros. « Un échec grave pour l’hôpital public », regrettait Jacques Trévidic, le président d’Action praticiens hôpital (APH France).

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.