santepsy.etudiant.gouv.fr : la plateforme de suivi psychologique gratuit des étudiants lancée le 10 mars

PUBLIÉ LE :
santepsy.etudiant.gouv.fr : la plateforme de suivi psychologique gratuit des étudiants lancée le 10 mars
Adobe Stock

Cours à distance, isolement, difficultés à trouver un travail, à se loger ou se nourrir… de nombreuses organisations étudiantes alertent depuis plusieurs mois sur la détresse psychologique des étudiants dans ce contexte d'épidémie de Covid-19.

Afin d'accélérer la prise en charge psychologique des étudiants qui en ressentent le besoin, partout sur le territoire, le ministère de l’Enseignement supérieur a annoncé ce mercredi 10 mars le lancement, en partenariat avec la Fédération française des psychologues et de psychologie, de la plateforme nationale santepsy.etudiant.gouv.fr qui permet aux étudiants en détresse de consulter gratuitement un psychologue durant la crise sanitaire.

Afin de bénéficier du dispositif, les étudiants en situation de mal-être doivent consulter au préalable :

  • un médecin du service de santé de leur établissement. La consultation d'orientation est gratuite lorsqu'elle a lieu dans un service de santé universitaire qui n'est pas un centre de santé, autrement dit un service de médecine préventive ;

ou

  • un médecin généraliste (avec présentation de la carte d'étudiant ou de tout document équivalent).

Par la suite, le médecin généraliste ou le service de santé universitaire orientera l’étudiant vers un accompagnement psychologique sous forme d’un cycle de 3 séances d’une durée de 45 minutes. En cas de nécessité, l’étudiant pourra être de nouveau orienté, obligatoirement par le médecin du service de santé universitaire ou le médecin généraliste, vers un psychologue pour un second cycle de 3 séances au plus.

Actuellement, près de 1 300 psychologues sont associés à la démarche. La liste des professionnels partenaires est accessible sur la plateforme ; elle est actualisée quotidiennement.

Cet accompagnement psychologique est entièrement gratuit, l’étudiant n’aura donc rien à régler au psychologue, lequel sera remboursé à la hauteur de 30 € la séance par l’établissement d’enseignement supérieur avec lequel le professionnel a passé une convention.

« Tout étudiant de notre pays qui exprime un mal-être peut aujourd'hui s'entretenir gratuitement avec un psychologue. Il ne doit pas y avoir de tabou à exprimer un besoin d'accompagnement. C'est pourquoi, en lien avec des associations étudiantes, le ministère a voulu faciliter la parole à travers une campagne d'information. Depuis le début de la crise, le Gouvernement, les établissements d'enseignement supérieur, les Crous, les collectivités territoriales et les associations se sont engagés en faveur des étudiants. L'ouverture de cette plateforme nationale est une étape supplémentaire pour renforcer cet accompagnement, en articulation avec les dispositifs mis en œuvre par les Crous, les collectivités territoriales et le tissu associatif. Tout est mis en œuvre pour que les étudiants trouvent une écoute adaptée et puissent exprimer leur mal-être », a notamment indiqué Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, dans un communiqué de presse en date du 10 mars.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.