Santé : 75 % des Français plébiscitent la prise en charge à domicile

PUBLIÉ LE :
Santé : 75 % des Français plébiscitent la prise en charge à domicile
Adobe Stock

« 75 % des Français souhaiteraient être pris en charge à domicile plutôt qu’à l’hôpital », ce sont les résultats d’un sondage réalisé par l’institut IFOP pour le compte de la Fédération des Prestataires de Santé à Domicile (PSAD) et dévoilé, le jeudi 28 novembre 2019, lors de la deuxième Journée nationale de la Santé à Domicile.

Les prestataires de santé à domicile assurent une prise en charge médicale ou paramédicale à domicile, à des patients en situation de maladie, dépendance ou handicap.

L’accompagnement à domicile est un dispositif qui est moins coûteux qu’une prise en charge à l’hôpital et devrait être amené à se développer à l’avenir.

Accompagnement à domicile : quelles sont les principales attentes des Français ?

En matière d’accompagnement à domicile, les Français souhaitent :

  • Être aidés dans les démarches administratives (53 %)
  • Bénéficier de visites régulières (49 %)
  • Être informés et formés autour des traitements et dispositifs médicaux utilisés chez eux (32 %)
  • Avoir un soutien psychologique (26 %)

La prise en charge à domicile : un service moins coûteux ?

Au-delà des services d’accompagnement à domicile fournis par les prestataires à domicile, il y a la question du coût : les ¾ des Français pensent que la prise en charge à domicile est moins coûteuse qu’une prise en charge hospitalière. Ce qui semble être le cas : ainsi, selon les prestataires de santé à domicile, cette prestation peut être « jusqu’à 60 % moins coûteuse qu’une prise en charge hospitalière ».

Le suivi à domicile : une pratique amenée à se développer ?

Actuellement, 11 % des sondés ont déjà bénéficié d’un suivi à domicile. Ils ont eu accès à la prestation :

  • Par un médecin hospitalier : 39 %
  • Par eux-mêmes : 24 %
  • Par leur médecin généraliste : 22 %

Le contexte de vieillissement de la population et d’augmentation de la prévalence des maladies chroniques mais également de « saturation des structures de prise en charge traditionnelles (urgences, maisons de retraite…) », pourrait être propice à l’essor du secteur de la santé à domicile. 89 % des personnes interrogées pensent d’ailleurs que la pratique est amenée à se développer.

Toutefois, ce « virage domiciliaire », dont la pierre angulaire est la prise en charge à domicile, devra s’accompagner « d’une nécessaire coordination des soins de ville et de l’hôpital ».

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.