Salariés démissionnaires avant la crise du coronavirus, pourrez-vous toucher des allocations chômage ?

PUBLIÉ LE :
Salariés démissionnaires avant la crise du coronavirus, pourrez-vous toucher des allocations chômage ?
Adobe Stock

Jeudi 9 avril, la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a actualisé les chiffres du chômage partiel : près de 7 millions de salariés sont désormais concernés sur tout le territoire français. Interrogée sur BFM-TV, la ministre a affirmé « Ce sont 6,9 millions salariés qui sont protégés par le chômage partiel sur les 20 millions du secteur privés (…) et ça concerne 628 000 entreprises (…), ça continue à monter »

Des chiffres qui ne cessent d’augmenter depuis la mise en place du confinement, mi-mars, puisque mercredi 8 avril : 6,5 millions de salariés étaient concernés par le chômage partiel et 588 000 entreprises en avaient fait la demande. L’augmentation représente donc 400 000 salariés et 40 000 entreprises en 1 jour.

Selon la ministre : les entreprises seront remboursées entre 7 à 10 jours après la demande de chômage partiel, contre deux mois auparavant.

La situation des salariés démissionnaires

Interrogée sur la situation des salariés qui ont démissionné avant le confinement, Muriel Pénicaud a précisé qu’ils pourraient exceptionnellement bénéficier des allocations chômage à la condition que leur démission soit liée à la prise d’un nouveau poste pour lequel le « nouvel employeur a mis fin au contrat dans un délai de 65 jours à compter du 1er mars » ou dont « l’embauche effective n’a pas pu avoir lieu ». Pour justifier de cette situation, l’assuré pourra fournir une attestation d’employeur ou une promesse d’embauche.

Dans le droit commun les personnes qui démissionnent pour un nouvel emploi ne peuvent pas bénéficier de l’indemnité chômage, sauf exception. À noter qu’un salarié démissionnaire dont le nouvel employeur met fin au nouveau contrat dans les 65 jours travaillés suivant la date d’embauche peut déjà bénéficier des allocations chômage, à la condition d’avoir travaillé au moins 3 ans avant la démission, sans interruption.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.