Handicap : 4 associations quittent la concertation sur le Revenu universel d’activité (RUA)

PUBLIÉ LE :
Handicap : 4 associations quittent la concertation sur le Revenu universel d’activité (RUA)
Adobe Stock

Dans un communiqué de presse commun, publié le 4 février 2020, 4 associations défendant les droits des personnes en situation de handicap – l’Union nationale des associations de parents, de personnes handicapées mentales et de leurs amis (UNAPEI), l’Association pour Adultes et Jeunes Handicapés (APAJH), l’APF France handicap et l’Union nationale des amis et familles de malades psychiques (UNAFAM), ont annoncé avoir quitté la concertation sur le Revenu universel d’activité (RUA), concertation qui ne constituerait, selon elles, « qu’un simple outil de la communication gouvernementale ayant pour seul objectif de [leur] ‘vendre‘ cette réforme ».

S’inscrivant dans un objectif de lutte contre la pauvreté et de non-recours aux aides sociales, mais aussi de simplification, le Président de la République, Emmanuel Macron, avait annoncé en septembre 2018, la création du Revenu universel d’activité d’ici 2023.

Cette prestation unique, vouée à fusionner plusieurs minimas sociaux, dont le Revenu de solidarité active (RSA), la Prime d’activité, l’Allocation aux adultes handicapés (AAH) et les aides au logement, devrait concerner près de 15 millions de personnes.

Et justement, ces associations sont fermement opposées à « l’intégration de l’Allocation aux adultes handicapés (AAH) dans le Revenu universel d’activité », rappelant qu’une telle réforme « viendrait dégrader les droits des personnes handicapées en imposant une logique de gagnant/perdant ».

Le ministère de la Solidarité et de la Santé a immédiatement réagi par voie de communiqué, déclarant prendre acte et regretter la décision prise par ces 4 associations de quitter la concertation.

Par ailleurs, il rappelle que le principe de « cette intégration » de l’AAH dans le RUA « n’est à ce jour pas acté », tout en défendant son intérêt : ainsi, elle « pourrait notamment permettre une meilleure prise en compte du supplément de solidarité qui est dû au titre du handicap dans le calcul des droits des personnes, des couples et des familles ».

Pour rappel, en octobre dernier, 55 associations représentant des personnes en situation de handicap réunies en Comité d’entente, avaient déjà exprimé leur refus ferme, quant à l’intégration de l’Allocation aux adultes handicapés (AAH), qui bénéficie actuellement à près de 1,1 million de personnes, dans le périmètre du Revenu universel d’activité.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.