Retraite : le COREM prépare ses adhérents à une baisse des rentes

PUBLIÉ LE :

Dans sa dernière lettre adressée à ses adhérents, l’Union Mutualiste de Retraite (UMR) qui gère le régime de retraite supplémentaire COREM indique qu’il a analysé plusieurs scénarios économiques et simulations en décidant de retenir « ceux qui qui permettront de garantir actuellement et pour plusieurs années la valeur de service du point de rente. »

Toutefois, précise l’UMR, « le conseil d’administration de l’union mutualiste a bien compris qu’un monde durable de taux d’intérêt très faible pourrait amener à des mesures de baisse des rentes (…). Toutes les hypothèses doivent être prises en compte. Une gestion prudente et responsable pourrait nous conduire, en cas de besoin, à ajuster nos promesses. »

Une baisse possible jusqu’à 21 %, voire plus, prévue par le règlement du COREM

Après avoir rappelé les paramètres qui peuvent avoir un impact sur son activité : évolution des taux d’intérêt, évolution de la réglementation et allongement de la durée de vie, l’UMR précise que le pilotage du régime ne peut s’effectuer qu’à partir de 3 paramètres que sont :

  • Le prix d’achat du point
  • La valeur de service du point
  • L’âge de référence à la liquidation

L’UMR estime que la modification de la valeur de service du point est la mesure qui préserve le plus d’équité entre les cotisants et les retraités.

En cas de scénario de croissance modérée, l’UMR n’envisage aucune modification de la performance du COREM. En cas de scénario de remonté des taux, l’Union mutualiste table sur une amélioration progressive du rendement des placements qui « permettrait d’envisager une revalorisation des rentes.

Mais en cas de scénario négatif comme le maintien des taux d’intérêt à un taux très faible en moyenne inférieur à 1 % et une crise économique mondiale, la baisse des rentes pourrait atteindre voire dépasser le seuil prévu par le règlement actuel du COREM de 21 %.

Le COREM a du mal à se débarrasser du scandale du CREF

Depuis sa création en 2002, le COREM fait l’objet de défiance. A cette date l’UMR a en effet  repris la gestion de l’ancien régime CREF réservé aux fonctionnaires, régime qui a fait faillite faute de disposer de suffisamment de réserves pour faire face à ses engagements envers les assurés. Il est aujourd’hui fermé à la souscription et se nomme le R1.
Le CREF et plus précisément l’organisme mutualiste qui en assurait la gestion a de son côté était condamné en 2011 par la Cour d’appel de Paris, tout comme les anciens dirigeants du régime en 2014 par la même juridiction.

A ce jour, un comité d’épargnants, le CIDS - Comité d'Information et de Défense des 450 000 adhérents et anciens adhérents du CREF et du COREM – continue de mener des actions pour obtenir l’indemnisation des épargnants ayant subi la catastrophe du CREF. A titre d’exemple, suite à la plainte pour tromperie déposée contre l’UMR par le CIDS, le parquet de Paris a ouvert il y a tout juste un an une enquête préliminaire.

Pour mémoire, il convient de rappeler que la loi impose aux régimes mutualistes par points (ce qui est le cas du COREM) la couverture intégrale de leurs engagements de retraite. L'UMR bénéficie d’un régime dérogatoire et dispose d'un délai jusqu’au 31/12/2027 pour couvrir le niveau de ses engagements envers ses assurés.

L’assemblée générale du 22 juin prochain permettra de fixer l’affectation des résultats de 2015. A suivre…

Pour aller plus loin, lire aussi : Qu’est-ce que le contrat COREM ? et Comment calculer la retraite COREM ?

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.