Retraite complémentaire AGIRC-ARRCO : vers une revalorisation de 0,1 % au 1er novembre 2020 ?

PUBLIÉ LE :
Retraite complémentaire AGIRC-ARRCO : vers une revalorisation de 0,1 % au 1er novembre 2020 ?
Adobe Stock

Les partenaires sociaux, qui assurent le pilotage de l’AGIRC-ARRCO, régime de retraite complémentaire obligatoire des salariés du secteur privé et assimilés qui représente près de 12,8 millions de retraités, se sont réunis hier, mardi 15 septembre, afin d’entamer les discussions sur la question de l’éventuelle revalorisation des pensions de retraite complémentaire au 1er novembre 2020.

Alors qu’en 2019, la hausse des pensions AGIRC-ARRCO avait atteint un niveau de 1 %, l’accord national interprofessionnel (ANI) du 10 mai 2019, prévoyait que les pensions de retraite complémentaire augmenteraient en suivant la courbe de l’inflation, ceci, jusqu’en 2022.

Toutefois, la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19 et les conséquences qui en ont découlé est venue rebattre les cartes et faire planer de nombreuses incertitudes.

En effet, alors que le régime paritaire était parvenu à près d’1 milliard d’euros de bénéfices l’an dernier, les mesures de chômage partiel ou de report de cotisations notamment ont fait chuter la masse salariale à hauteur de 5,7 %, ce qui s’est traduit par une perte de 7 milliards d’euros de cotisations pour le régime et donc, une probable croissance très faible, voire nulle, des pensions.

Autre difficulté, du fait de la situation, l’inflation attendue devrait être de l’ordre de 0,2 % seulement, sur la période de référence des 12 derniers mois glissants jusqu’à novembre, laquelle permettant de fixer le niveau de revalorisation des pensions. Ce taux relativement bas devrait donc impacter défavorablement la hausse des pensions de retraite complémentaire.

Si les partenaires sociaux suivent l’inflation pour déterminer le montant de la revalorisation des pensions applicable au 1er novembre prochain, « on tomberait à 0,1 % de progression […] car, à ce taux de 0,2 %, il faut soustraire près de 0,1 point de rattrapage sur le trop-perçu de 2019, année où la revalorisation a atteint 1 % », selon Les Echos. Cela représenterait 80 millions d'euros de dépenses supplémentaires pour la caisse.

Toutefois, l’ANI du 10 mai 2019 prévoit la possibilité, pour le conseil d’administration de la caisse, d’accorder jusqu’à 0,2 point de pourcentage de revalorisation au-dessus de l’inflation, sous réserve de conditions financières favorables.

En conclusion, les pensions complémentaires pourraient être gelées ou revalorisées de 0,1 % ou 0,2 %.

La décision définitive sera fixée en octobre prochain au cours d’un conseil d’administration de l'AGIRC-ARRCO.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.