Restes à charge invisibles : quelles conséquences sur la vie des malades ? (France Assos Santé)

PUBLIÉ LE :
Restes à charge invisibles : quelles conséquences sur la vie des malades ? (France Assos Santé)
Adobe Stock

Le 10 septembre dernier, la DREES* publiait son panorama sur les dépenses de santé en 2018. Cette étude révélait la baisse du reste à charge des ménages français, avec seulement 7 % des soins de santé payés de la poche des particuliers, soit environ 210 € / an.

France Assos Santé, qui regroupe de multiples associations agréées d’usagers du système de santé, appelle à prendre ce chiffre avec prudence. Elle rappelle l’existence de restes à charge invisibles « qui échappent aux statistiques mais qui peuvent peser lourd sur le budget des personnes malades ou en situation de handicap ».

Pour arriver à leurs conclusions, France Assos Santé a mis en ligne un questionnaire à destination de personnes malades ou en situation de handicap. Les 351 personnes questionnées ont évalué l’ensemble de leurs dépenses de santé, y compris « celles sortant du périmètre classique des restes à charge tels que définis par la DREES". Et et en moyenne, les personnes ayant répondu au questionnaire déclarent payer 1 000€ par an dans des dépenses de santé invisibles aux yeux des statistiques, comme les frais de déplacement, d’hébergement, ou certaines consultations :

France Assos Santé regrette les conséquences néfastes de ces frais cachés sur la vie des malades, qui entraînent « des difficultés financières, endettement et renoncement aux soins » :

  • 70 % des personnes sondées renoncent à des dépenses de santé à cause d’un reste à charge trop important
  • 50 % estiment que ce reste à charge entraînent pour eux des difficultés financières
  • 25 % d’entre eux sont contraints d’avoir recours à des « moyens connexes », comme des crédits à la consommation ou l’aide de proches, pour parvenir à payer ces frais de santé

*Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.