Reste à charge zéro : les complémentaires santé vont passer à la caisse pour plus d’1 milliard d’euros selon Carte Blanche Partenaires

PUBLIÉ LE :

Accessible à tous pour les soins optiques, dentaires et auditifs, le reste à charge zéro sera déployé progressivement entre 2020 et 2021. Le dispositif, appelé aussi « 100 % santé », est construit sur la base de paniers de soins qui seront pris en charge à 100 % par la Sécurité sociale et les complémentaires santé.

Dans les domaines de l’optique et des audioprothèses, le 100 % santé se focalisera sur les équipements. Les professionnels devront soumettre un double devis, l’un avec RAC 0 et l’autre sans RAC 0 (paniers de soins libres). ».

Pour le dentaire, le RAC 0 entraînera un plafonnement des tarifs de certaines prothèses avec en contrepartie, une revalorisation des soins conservateurs (traitement d’une carie, détartrage…), et le déploiement d’actions de prévention.

Dans toutes les situations les complémentaires santé seront mis à contribution et les contrats responsables devront s’adapter avec la définition de nouveaux planchers et de nouveaux plafonds de prise en charge.

Face à ce nouvel environnement, le réseau de soins Carte Blanche Partenaires, a étudié l’impact budgétaire de la réforme sur les contrats santé. Les résultats sont les suivants :

Dépenses supplémentaires en dentaire : entre 500 et 600 millions d’euros en 2023.

Sur ce montant, 266 millions de hausse des dépenses seront concentrés sur deux postes : le premier lié à la revalorisation tarifaire des soins (110 millions) et le second sur l’augmentation des remboursements de la complémentaire sur les couronnes céramo-métalliques.

Dépenses supplémentaires en audiologie : 647 millions environ en 2021

Pour rappel, l’objectif des pouvoirs publics est d’appareiller 1 personne malentendante sur 2, soit 450 000 individus de plus. A cela viendra s’ajouter l’effet d’aubaine du renouvellement anticipé des équipements.

Dépenses supplémentaires en optique : 70 millions d’euros en 2020

Le reste à charge zéro ne devrait concerner que 10 % des équipements selon Carte Blanche Partenaires. Le reste, hors panier de soins, subira un désengagement de la Sécurité sociale et donc une hausse du remboursement des complémentaires santé sur ce poste.

Reste à savoir si ces dépenses seront ou non répercutées sur les tarifs.

1 000 emplois menacés par le reste à charge zéro

Concernant l’optique, Carte Blanche Partenaires attire l’attention sur les dangers que représente la réforme pour la filière optique.

Entre la limite de prix de vente des montures fixé à 30 euros pour le panier de soins 100 % santé et l’abaissement du plafond de remboursement des montures de 150 à 100 euros par les contrats responsables, le réseau de soins anticipe une baisse des ventes des équipements Origine France Garantie au profit des filières asiatiques.

La plateforme a été reçu par le gouvernement pour lui faire part de ses inquiétudes. 1 000 emplois de la filière lunetière française seraient menacés, dont 500 dans l’Ain et le Jura.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.