Réforme du « 100 % Santé » : les Français attendent beaucoup de leurs assurances complémentaires

PUBLIÉ LE :
Réforme du « 100 % Santé » : les Français attendent beaucoup de leurs assurances complémentaires
Fotolia

Reste à charge zéro : voilà une expression qui sonne bien aux oreilles des assurés. Encore faut-il comprendre ce qui se cache derrière cette expression. Comme le souligne le cabinet de conseil en santé Opusline dans sa dernière étude (1), « la réforme du « 100% santé » - Reste à charge zéro est une réforme complexe qui oblige à une réflexion en profondeur sur le rôle de l’assurance santé ». Et de poursuivre « son impact est difficile à mesurer car il dépend des comportements des Français… qui changeront avec la réforme. »

Les principaux résultats de l’étude d’Opusline sont les suivants.

Quelle perception des complémentaires santé ?

95 % des Français indiquent qu’ils sont couverts par une complémentaire santé – 45 % via une entreprise, 45 % à titre individuel et 5 % par leurs parents.

Les personnes interrogées :

  • Estiment à 75 % que leur relation avec leur complémentaire santé est bonne
  • Admettent à 29 % ne pas connaître le prix de leur cotisation (35 % pour ceux qui bénéficient d’une complémentaire santé d’entreprise et 15% pour ceux qui détiennent une complémentaire santé individuelle)
  • Reconnaissent à seulement 15 % qu’elles connaissent très bien le montant des remboursements

Concernant le « 100 % Santé », 48 % précisent qu’ils ne connaissent pas bien les conditions de remboursement sur les prothèses dentaires, 46 % celles sur les appareils auditifs et 36 % celles sur les lunettes de vue.

47 % des personnes interrogées indiquent avoir déjà renoncé à des soins pour des raisons financières, en particulier à des soins dentaires (32 %).

Globalement satisfaits du niveau de remboursement actuel de leurs frais de santé, les répondants restent cependant plus nuancés dans leurs commentaires en mettant en avant :

  • Un reste à charge encore trop élevé, notamment sur le dentaire, l’optique, certains médicaments et actes de spécialistes, et même sur le traitement de certaines maladies graves
  • Des cotisations de complémentaire santé jugées chères et ne permettant pas toujours d’assurer une prise en charge à 100 %
  • Une information sur la prise en charge effective qui manque de clarté et d’actualisation

A noter que 37 % des Français se disent insatisfaits de leurs remboursements actuels.

Quel est l'état des connaissance sur la réforme du « 100 % Santé »

Seuls 20 % des Français assurent en avoir entendu parler (32 % pour les 65 ans et plus contre seulement 5 % pour les 18-24 ans).

Les clients de complémentaire santé se disent mal informés à 72 % et avancent que leur complémentaire santé constitue à 75 % le canal de communication privilégié.

Pour autant la réforme du 100 % santé est perçue comme une chance pour 77 % des répondants. 90 % la trouvent utile et une forte majorité entre 63 % et 75 % selon les domaines concernés (Optique, audiologie et dentaire) pensent que la réforme va améliorer l’accès aux soins.

Restent que bon nombre de Français émettent des réserves sur la qualité des prestations incluses. 56 % pensent qu’elles ne seront pas de qualité en optique, 52 % en audiologie et 36 % en dentaire.

Dans ces conditions,

  • 40 % des personnes interrogées disent qu’ils verront au cas par cas s’ils choisissent des offres hors reste à charge zéro
  • 31 % indiquent qu’ils consulteront leur mutuelle afin de bénéficier de la meilleure prestation possible sans reste à charge
  • 10 % disent qu’ils se tourneront vers une offre plus haut de gamme même s’il y a un reste à charge

Quelle sont les attentes par rapport aux complémentaires santé ?

Quasiment tous les Français espèrent que leur mutuelle sera capable de leur proposer des prestations de qualité sans reste à charge sur des offres de soins allant au-delà de la réforme. 69 % seraient prêts à souscrire davantage et à payer plus

88 % pensent que la réforme va faire augmenter le tarif de leur complémentaire santé. Une hausse des tarifs que seul 1 client sur 5 trouverait justifiée. 37 % jugent par ailleurs qu’ils seront autant remboursés qu’avant.

Enfin, 67 % ont confiance en leur complémentaire santé pour qu’elle adapte la réforme.

Une bonne image des réseaux de soins

L'étude d'Opusline fait ressortir que 3 clients sur 10 ne savent pas s’ils bénéficient d’un réseau de soins alors même que ce réseau est considéré comme un avantage par 1 assuré sur 2.

D’ailleurs, 4 clients sur 5 qui bénéficient d’un réseau en ont déjà profité et 8 clients sur 10 sont prêts à privilégier les praticiens qui ont fait un effort pour intégrer le réseau de soins.

(1) Étude quali-quanti® : questionnaire auto-administré en ligne. 1 220 répondants – après nettoyage des données (1399 répondants initialement). Échantillon redressé selon le sexe, l’âge et la zone géographique de résidence pour être représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Terrain : du 5 au 13 septembre 2018

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.