Réforme des retraites et droits familiaux : l’UNAF estime avoir été « en partie entendue »

PUBLIÉ LE :
Réforme des retraites et droits familiaux : l’UNAF estime avoir été « en partie entendue »
Adobe Stock

Jeudi 28 novembre 2019, l’Union nationale des associations familiales (UNAF) pointait du doigt le projet de réforme des retraites notamment en ce qui concerne les droits familiaux, dénonçant une réforme à haut risque pour les mères de familles.

L’Union regrettait notamment la disparition de plusieurs dispositifs…

  • La majoration de la durée d’assurance: l’UNAF rappelait que 80 % des femmes l’utilisent aujourd’hui pour atteindre le taux plein. Sa suppression « obligera les femmes à travailler plus longtemps ou à subir une baisse de leur pension », dénonce l’Union.
  • La majoration de 10 % à compter du 3ème enfant
  • L’affiliation gratuite à l’assurance vieillesse des parents au foyer (AVPF)

… au profit de deux dispositifs :

  • Une majoration de 5 % des droits acquis pour chaque enfant dès le premier enfant
  • Des points d’interruption d’activité, se substituant à l’assurance vieillesse des parents au foyer, attribués sous conditions de 0 à 3 ans et calculés sur la base de 60 % du SMIC (contre 100 % actuellement)

Suivez le décryptage du projet de réforme des retraites grâce à notre dossier spécial :

L’Union regrettait que la réforme diminue les « droits des pères de familles nombreuses » et « le niveau de vie du couple » entraînant une diminution de la pension de réversion dont bénéficient majoritairement les femmes.

Depuis, l’UNAF a revu sa position. Lundi 9 novembre, elle a négocié avec le Premier ministre pour que « soit mieux prise en compte la situation des mères de familles ».

Dans ses annonces mercredi 11 décembre, le gouvernement a concédé : une majoration de 2 % supplémentaires pour les familles de 3 enfants et plus et une compensation de l’interruption d’activité jusqu’au 6 ans de l’enfant.

Pour l’UNAF « ces annonces constituent […] une ouverture positive. Elles montrent que nous avons en partie été entendus ». Toutefois, l’organisation estime qu’il s’agit d’un premier pas : « nous allons continuer à travailler avec le Premier Ministre pour aller plus loin pour une meilleure prise en compte des mères de familles dans le futur système, tant sur la bonification par enfant que sur la compensation des interruptions d’activité. »

En effet, l’Union souhaiterait trouver une solution pour compenser les suppressions des majorations de durée d’assurance dans le futur système.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.