Qu’est-ce que le dispositif de lutte contre le renoncement aux soins ?

PUBLIÉ LE :
Qu’est-ce que le dispositif de lutte contre le renoncement aux soins ?
fotolia

1 assuré sur 4 fréquentant les sites d’accueil de l’Assurance maladie déclare avoir déjà dû remettre des soins plus tard, en particulier à cause d’une couverture sociale insuffisante, pour des raisons financières ou par méconnaissance du système de soins. Expérimenté dans le Gard, puis dans d’autres départements en 2016, le dispositif de lutte contre le renoncement aux soins est étendu à l’ensemble de la métropole depuis juin 2018.

Les chiffres du dispositif :

35 000 personnes ont eu accès à cet accompagnement personnalisé entre mars 2016 et mars 2018.

Plus de 50 % des accompagnements ont permis aux assurés de réaliser leurs soins. En complément, ces accompagnements ont permis d’opérer un bilan des droits pour près de 13 000 assurés et d’instruire 4 500 demandes d’aide financière.

Les soins reportés ou non réalisés les plus fréquents sont :

  • Les soins dentaires conservateurs et prothétiques (couronnes, bridges, etc.)
  • La consultation chez un médecin spécialiste (dépassements d'honoraires)
  • L’équipement en optique et l'appareillage auditif

Comment bénéficier du dispositif de renoncement aux soins ?

Si vous rencontrez des difficultés pour accéder à des soins, vous pouvez le signaler à l’accueil de votre caisse d’assurance maladie.

Il vous sera demander de préciser la nature du ou des soins, depuis combien de temps vous les retardez et pour quelle(s) raison(s).

Après vous être engagé à bénéficier de l’accompagnement proposé, un conseiller de la CPAM vous contactera. Il sera votre interlocuteur unique et, à ce titre, mettra en place un suivi personnalisé en plusieurs étapes.

Il vous expliquera le déroulement de l’accompagnement et la manière dont il pourra vous aider.

Les étapes de l’accompagnement

L’accompagnement se déroulent en trois étapes. Il s’établit dans le cadre d’entretiens téléphoniques, mais des rendez-vous physiques peuvent être réalisés.

Lors de la première étape, le conseiller fait le point sur vos droits et ceux de vos ayants droit : mise à jour de la carte Vitale, éligibilité aux dispositifs de couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) ou d’Aide à la complémentaire santé (ACS).

Lors de la deuxième étape, il identifie avec vous les soins non réalisés et peut notamment :

  • Programmer ses soins
  • Rechercher des professionnels de santé, des établissements ou des structures adéquates
  • Constituer un dossier de demande d’aide financière
  • Trouver des solutions de mobilité
  • Vous permettre de réaliser un bilan de santé

Enfin la troisième étape est axée sur la réalisation effective des soins. Votre conseiller suit les démarches entreprises et s’assure que les difficultés que vous rencontrez sont levées.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.