Quelle est la véritable activité d’un médecin généraliste ?

PUBLIÉ LE :

Alors que leur nombre est en baisse continue, Doctolib, société spécialisée dans la prise de rendez-vous médicaux en ligne et des services internet aux professionnels de santé, vient de publier une étude sur l’activité des médecins généralistes.

Doctolib détaille plus précisément l’activité des 88 886 médecins généralistes actuellement en exercice.

Une lourde charge de travail pour les médecins généralistes

Moins nombreux, vieillissants, ils assument pour autant :

  • 22 consultations par jour en moyenne, avec des pics à près de 30 rendez-vous par jour dans des périodes critiques (janvier, mars, septembre, juin)
  • 17 minutes par consultation en moyenne
  • 31 heures de consultations pour 50 heures de travail par semaine en moyenne

Les médecins généralistes restent accessibles

Doctolib estime à 3 jours l’attente moyenne pour obtenir un rendez-vous, sauf périodes critiques de rentrée par exemple où les délais s’allongent à 5 jours.

13 % de leurs consultations s’effectuent à domicile.

Au quotidien, les médecins généralistes couvrent aussi une part importante des besoins de soins urgents : 1 consultation sur 5 motivée par l’urgence.

Leurs consultations sont majoritairement prises en charge par l’Assurance maladie, puisque 80 % des généralistes ne pratiquent aucun dépassement d’honoraires.

Des consultations qui couvrent les principaux besoins de santé

  • 75 % sont des consultations de médecine générale
  • 9 % des consultations de soins de premiers recours en pédiatrie
  • 3 % des consultations en gynécologie
  • 6 % des consultations dédiées aux médecines alternatives

Là-dessus s’intercalent les urgences.

L’étude Doctolib souligne que les médecins consacrent près d’un quart de leurs consultations au suivi des patients, les généralistes voyant en moyenne 5,3 fois le même patient chaque année.

Et la prévention ?

En revanche, n’apparaît pas le temps dédié à la prévention. Avec 22 consultations par jour de 17 minutes en moyenne, les généralistes ne peuvent assumer une réelle mission de prévention.

Le programme de la majorité Présidentielle affichait un objectif de « révolution de la prévention ».

Aujourd’hui, ces études démontrent que beaucoup est fait pour guérir, trop peu pour prévenir.

Lire aussi : la consultation chez le médecin généraliste passe à 25 euros

© fotolia

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.