Projet de « Grande Sécu » : le Gouvernement a-t-il renoncé ?

PUBLIÉ LE :
Projet de « Grande Sécu » : le Gouvernement a-t-il renoncé ?
Adobe Stock

En juillet dernier, le ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, a chargé Pierre-Jean Lancry, le vice-président du Haut conseil pour l’avenir de l’assurance maladie (HCAAM), de mener un travail sur quatre scénarios d'amélioration de l'articulation entre l’assurance maladie obligatoire et les organismes complémentaires. L’objectif : remédier aux difficultés structurelles rencontrées par le système actuel.

Parmi les pistes envisagées, une extension du périmètre de la Sécurité sociale, qui pourrait se matérialiser par une absorption des complémentaires santé au sein d'une « Grande Sécu ». Un tel projet signerait la mort des organismes de complémentaire santé qui ne seraient alors cantonnées qu’à un rôle accessoire.

Ces dernières semaines, le spectre d’une nationalisation du système de santé français a suscité de vives réactions de la part des fédérations de complémentaire santé, de politiques ou encore d’organisations syndicales, lesquels ont pointé les conséquences délétères d’un tel projet : médecine à deux vitesses, milliers d’emplois menacés, hausse de l’impôt pour les Français, etc.

Finalement, il semblerait que le projet de « Grande Sécu » ait été abandonné par le Gouvernement. En effet, selon nos confrères du Point, Olivier Véran aurait décidé d’y renoncer, en raison de sa complexité de mise en œuvre.

Le ministre semble toutefois résolu à changer le système ; ainsi, la piste d’une complémentaire santé publique ciblée sur certaines populations telles que les personnes âgées pourrait être explorée. Et pour cause, les séniors s’acquittent d’une cotisation élevée au titre de leur couverture complémentaire santé ; contrairement à ces derniers, les salariés couverts par un contrat santé collectif bénéficient de la prise en charge d’une partie de leur cotisation santé par l’employeur.

L’instauration d’une complémentaire santé publique, une mesure forte en faveur du pouvoir d’achat, pourrait constituer un bon thème de campagne pour le Président Macron, qui ne devrait pas tarder à annoncer sa candidature en vue de sa réélection. Affaire à suivre...

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.