PLFSS 2021 : quel est l’impact de l’allongement du congé paternité sur l’égalité femmes-hommes ?

PUBLIÉ LE :
PLFSS 2021 : quel est l’impact de l’allongement du congé paternité sur l’égalité femmes-hommes ?
Adobe Stock

Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2021 contient le doublement du congé de paternité et d’accueil de l’enfant pour tous les conjoints, comme l’avait annoncé Emmanuel Macron le 23 septembre 2020. Il devrait ainsi passer de 14 jours aujourd’hui, à 28 jours pour la naissances qui interviendront à compter du 1er juillet 2021.

L’étude d’impact du projet de loi mesure les incidences économiques, sociales et en matière d’égalité entre les femmes et les hommes de cette mesure. Focus.

Congé paternité : impact économique

L’étude d’impact de l’article 35 du PLFSS indique qu’à terme, le renforcement du congé paternité et d’accueil de l’enfant « pourrait favoriser l’activité professionnelles des femmes en incitant les pères à s’investir davantage dans les tâches domestiques et en réduisant l’impact du congé maternité sur la carrière des femmes, les pères interrompant davantage leur activité lors de l’arrivée d’un enfant. »

Congé paternité : impact sociaux

Le Gouvernement espère que cette réforme incitera les pères à participer davantage aux « responsabilités domestiques et familiale », en permettant leur participation lors des premières périodes de la vie de l’enfant, qui contribuera au développement du lien père/enfant. Le tout tendant à contribuer l’égalité femmes/hommes.

L’étude d’impact montre également l’attachement des 18-24 ans à l’allongement du congé paternité. Le gouvernement s’appuie une étude réalisée par la DREES, qui montre que 63 % des jeunes souhaitent allonger ce congé, contre seulement 38 % de la population générale. Ainsi, cette réforme « conduit à anticiper un relèvement du taux de recours au congé lorsque ces génération arriveront à l’âge de naissance du premier enfant ».

Favoriser l’égalité entre les femmes et les hommes

« L’allongement du congé paternité poursuit un objectif de réduction des inégalités entre les hommes et les femmes » :

  • En rééquilibrant l’effet de l’arrivée de l’enfant sur l’activité professionnelle et la carrière des femmes
  • En augmentant la participation des pères aux tâches parentales et domestiques

Aujourd’hui, le temps moyen passé par les pères sur les tâches parentales tend à augmenter : de 22 minutes par jour en 1985, à 41 minutes en 2010. Il reste toutefois inférieur au temps passé par les femmes, qui continue d’augmenter : de 82 minutes en 1985 à 95 minutes en 2010. L’allongement du congé paternité « devrait continuer à réduire cet écart pendant les premières semaines après la naissance, favorisant un rééquilibrage de ces tâches à plus long terme », espère le Gouvernement.

L’augmentation du temps du congé paternité pourrait également permettre de remédier aux inégalités professionnelles femmes/hommes. Inégalités qui se traduisent notamment par une plus fréquente réduction du temps de travail par les femmes lors de l’arrivée d’un enfant, ou par une moindre progression des carrières professionnelles de ces dernières.

L’allongement du congé paternité pourrait participer à « réduire les anticipations des employeurs sur un moindre investissement professionnel des femmes et à favoriser l’insertion professionnelle des femmes ».

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.