Perte d’autonomie : la DREES constate une réorientation de l’APA à domicile vers les plus dépendants

PUBLIÉ LE :
Perte d’autonomie : la DREES constate une réorientation de l’APA à domicile vers les plus dépendants
Adobe Stock

Ce vendredi 12 juillet, la DREES publie deux nouvelles études sur l’Allocation personnalisé d’autonomie (APA) à domicile. La première revient sur l’évolution du montant de l’aide depuis 2011 et les effets de la loi ASV instaurée en mars 2016. La deuxième étude se concentre sur les disparités du bénéfice de l'APA selon les départements.

Réallocation de l’APA à domicile au bénéfice des plus dépendants

La DREES constate une « réallocation » du montant de l’aide vers les plus dépendants (voir grille AGGIR). En effet, entre 2015 et 2017, le montant mensuel de l’APA pour les personnes les plus dépendantes, c’est-à-dire en GIR 1, a augmenté d’environ 1 000 € en moyenne. La hausse est plus légère en ce qui concerne les GIR 2 et 3 et le montant de l’aide baisse pour les GIR 4.

La DREES attribue cette augmentation à la hausse des plafonds légaux des plans d’aide consécutive à la loi ASV.

Entre 2011 et 2017, le montant moyen de l’allocation, tous GIR confondus, à la charge des départements a diminué de 25 € en moyenne par bénéficiaire. Sur la même période, il augmente respectivement de 70 € et 20 € pour les personnes en GIR 1 et 2 ; il baisse de 25 € et 40 € pour les GIR 3 et 4.

Calculez le montant de votre APA à domicile à l’aide de notre simulateur :

L’étude de la DREES constate également que le nouveau barème de calcul du montant acquitté par les bénéficiaires de l’aide, révisé par la loi ASV, a permis une baisse de 2 points de leur participation financière. Là encore, cet effet bénéficie aux plus dépendants avec une baisse de 4,4 points pour les GIR 1 et une baisse nulle pour les GIR 4.

Le bénéfice de l’APA varie selon les départements

Le taux de bénéfice de l’APA était de 5 % en moyenne en 2015, chez les seniors de 60 ans ou plus. Il oscille entre 2,6 % et 9,4 % selon les départements ; les plus avantagés sont les départements du Sud de la France, en Corse et dans certaines régions du Nord (Pas-de-Calais, Aisne, Ardennes, Seine-Maritime)

Globalement le taux de bénéfice de l’APA augmente avec le nombre de seniors en état de dépendance. D’autres facteurs influencent ce taux : les revenus de l’individu, sa catégorie socio-professionnelle, la présence d’un conjoint ou encore les services d’aide présents sur le territoire. Ces déterminants améliorent globalement la prévision départementale du taux d’allocataires APA.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.